Constructions bois, en avant toute

 
Focus-Archi-magazine-architecture-Castway-Island.jpg

Bambou, chaume et bois recyclé


Les constructions bois ont de plus en plus le vent en poupe, de Belgique à l’Asie. Au Vietnam, le bureau VTN basé désormais à Ho Chi Minh ville vient de boucler la conception d’un resort mariant bambou, chaume et bois recyclé dans une destination touristique internationalement très populaire.

Au début de cette décennie, une centaine d’entreprises indiquaient avoir construit au moins une maison en bois, structure verticale et charpente, en Belgique. En cheville avec l’Office économique wallon du bois (OEWB) et la Confédération construction, l’asbl Hout Info Bois mène des enquêtes bisannuelles à cet égard, pour savoir où le pays en est en matière de construction bois en Belgique au caractère renouvelable désormais très prisé. Entre 2017 et 2018, le chiffre d’affaires a augmenté de près de 8,5 % à quelque 190 millions € dans ce segment. La Flandre surtout tire ce marché, avec 63 % de réalisations.

Clous bambou, toit rythmé

Pouvant compter sur des réserves quasi inépuisables en bambou, l’Asie n’a pas attendu tant de temps pour se lancer dans ce type de constructions. Basé depuis mi-février dernier à Ho Chi Minh Ville, au Vietnam, le bureau VTN (Vo Trong Nghia Architects) a une véritable expertise en architecture bambou. Il vient d’achever la conception d’un resort en bambou mince (tam vong) de 3.000 m2 sur une minuscule île tropicale au large de l’archipel de Cat Ba, destination touristique par excellence sur la côte nord vietnamienne, au départ du port de Hai Phong. Aux toits paraboliques, le complexe marie pour l’essentiel bambou, bois récupéré et chaume.

Dans un site intact, la demi-dizaine de suites résidentielles de Castaway Island Resort y côtoie restaurant et pavillon d’accueil aux structures en bambou aisément réversibles et traités par trempage dans la boue et fumées. Elles ont été assemblées sur place avec clous à chevilles en bambou et cordes. Leurs toits sont en chaume cintré. Les façades ont été construites à partir de volets en bois recyclé, provenant le plus généralement de villas coloniales traditionnelles. Le restaurant a été conçu en espace semi-extérieur, dressé d’un simple bar et d’une série de tables surmontés de 13 coques hyperboliques composées de 80 sections droites de bambou, créant un paysage de toit rythmé.

© Bureau VTN; D.R. (bambou tam vong)

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Castway-Island-1.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-tam-vong.jpg

 
ActuEléonore Cucca