Effet plan Marshall wallon

 
Focus-Archi-magazine-architecture-Esplanade-Batta.jpg

Recoudre la rive gauche au centre-ville de Huy


Depuis peu, un PRU, flexible outil d’aménagement du territoire, balise les grandes lignes du futur de l’ex-site industriel Felon Lange à Huy. Les quelque 2 ha y ont été dépollués et réhabilités par la Spaque au début de cette décennie. Un nouveau pan de ville devrait, à terme, voir le jour entre voie ferrée et front mosan. Ici comme ailleurs, l’outil juridique PRU s’avère bien plus souple qu’une lourde procédure de modification du plan de secteur.

En rive gauche de Meuse, proche du cœur de ville hutois, le site de l’ancienne fonderie fer-cuivre Felon Lange a fait l’objet d’une réhabilitation Spaque (bâtiments, matériaux, sols pollués). Les crédits nécessaires ont été fournis par le plan de redéveloppement économique baptisé Marshall wallon, clin d’œil historique au programme US de prêts avantageux préférés aux réparations allemandes, et visant à reconstruire villes et installations bombardées pendant la Deuxième Guerre mondiale.  

Rive gauche

A la suite de la faillite du dernier occupant, les actifs sont rachetés par une société polonaise et les machines, démontées, gagnent la Pologne en 2005. Sur quelque 17.000 m2, Huy et SWL entendent y créer un nouveau quartier comptant logements, commerces de proximité, pénétrante, dépose-minute scolaire et parking, inscrit dans le redéveloppement plus global de la rive gauche à Huy, et notamment la prochaine métamorphose de l’esplanade Batta proche (Contraste Architecture). L’arrêté approuvant le périmètre de remembrement urbain (PRU) du site de 1,68 ha – dressé par XMU Architects – vient tout juste d’être signé, début juin, malgré un exécutif wallon en affaires courantes.

Grâce à ce PRU, le futur quartier va pouvoir déroger au statut du site sis en zone industrielle. Plutôt qu’une modification du plan de secteur, cet outil juridique d’aménagement du territoire permet de fixer les grandes lignes et fonctions du futur de Felon Lange adossé à la fois au périmètre urbain, à diverses écoles et la ligne ferrée Huy-Moha-Wanze. Un plan masse complète l’outil de redynamisation urbaine tout juste adopté. Des voix s’élèvent toutefois dans le quartier St-Hilaire, craignant un développement urbain surdimensionné et la disparition d’un boulodrome. A ce stade, aucun projet réellement concret de développeurs n’a encore été déposé sur la table. La Spaque est encore propriétaire des lieux.

© Spaque (vue aérienne); Contraste Archi (Batta)

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Felon-Lange-Spaque.jpg

 
ActuEléonore Cucca