Les gratte-ciel sculptés de feue-Zaha

 
Focus-Archi-magazine-archi-Macao-2.jpg

Formes fluides, courbes généreuses


Juste avant son décès en 2016, la pépite irako-britannique de l’architecture avait eu le temps de signer un atypique hôtel-tour de 770 chambres à Macao, près de Hong Kong.  Trois trous géants en ponctuaient la sinueuse façade géométrique. A Dubaï, quasi-prêt à être livrée, l’une de ses dernières œuvres intérieur-extérieur est à nouveau en partie un hôtel inclus dans un  gratte-ciel cubique irrégulièrement troué en son centre.

Signé Zaha Hadid Architects au staff comptant 400 personnes, le gratte-ciel cubique atypique Opus (vidéo Viméo ici) qui sera bientôt livré à Dubaï a été entièrement conçu – extérieurs comme intérieurs – par feue l’architecte irako-britannique Zaha Hadid (1950-2016), peu avant de prématurément décéder d’une crise cardiaque (écho ‘Hadid tire sa révérence’>FA web). A usage mixte et situé dans le quartier de Burj Khalifa (828 m; l’actuelle plus haute tour du monde signée SOM), ce bâtiment ZAH est formé de tours conjointes faisant étrangement un à l’aide d’un vide central irrégulier, entre atrium de 4 étages au sol et pont (sky-bridge) asymétrique de 3 étages, à 71 m du sol.

A 84.345 m2, l'Opus sera le seul bâtiment de Dubaï dont intérieurs comme extérieurs ont été conçus par la fondatrice du bureau ZHA. Son ouverture est prévue en 2020. Outre l’hôtel, ses 20 étages comprennent une bonne dizaine de restaurants, des bureaux et un bar en toiture. Le cube est formé par deux tours adjacentes vitrées de 100 m, avec un vide incurvé de huit étages semblant avoir été sculpté à partir du centre. Avec ce cube dubaïote, Hadid et les siens n’en sont pourtant pas à leur premier gratte-ciel hôtelier atypique.

Hors typologie

L’année dernière, en entrée d’été, ZHA avait ainsi livré un autre hôtel-tour aux 770 chambres, cette fois incurvé, à exosquelette bombé mais déjà avec son lot de vides centraux. A Macao, non loin de Hong Kong, le Morpheus (vidéo Viméo ici; 0’59’’) à quelque 147.000 m2 affiche en son centre trois trous ponctuant la façade géométrique plutôt sinueuse. Sa grille géométrique structurelle rend inutile murs et colonnes internes. Le bâtiment de 42 étages est composé de deux noyaux de circulation connectés à la base par un podium. Séparés au-delà, ils fusionnent à nouveau côté toit.

Les vides gravés dans les fenêtres rectangulaires forment des blocs s’inspirant des techniques traditionnelles chinoises de taille du jade, produisant des formes fluides à partir de minéraux durs. Salons et bars sont situés sur des ponts traversant le vide central. Les suites d’angle et les 12 ascenseurs en verre traversant le Morpheus offrent aux clients une vue panoramique à la fois sur les intérieurs sculpturaux de l’hôtel et sur la ville balnéaire de Macao aux 32 millions de touristes annuels.

Conduit désormais par Patrik Schumacher, le bureau ZHA s’apprête également à livrer le nouveau terminal équipant l e nouvel aéroport pékinois Beijing Daxing International (séquence CGTN YouTube, 2’30’’). Les premiers visuels 360° viennent d’être dévoilés par le géant médiatique chinois CGTN. Les lieux seront ouverts le 30 septembre prochain. Là, encore les courbes sont très généreuses. En 2040, elles seront en principe admirées par 100 millions de passagers.

© Zaha Hadid Architects

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Morpheus-ZHA.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-Opus.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-Opus-2.jpg

 
ActuEléonore Cucca