Namur, au galop

 
Focus-Archi-magazine-archi-extension-place-palais-justice.jpg

Les chantiers d’ampleur démarrent. Enfin…


Dès ce printemps 2019, la métamorphose namuroise est résolument en marche. Outre l’extension du parlement wallon et l’éradication du chancre postal voisin de la future dalle ferroviaire, la piétonisation de la place de la Justice sera bientôt réalité. Cet espace public de 5.500 m2 disposera également d’un parking de 5 niveaux enterré, pour accroître l’offre en centre-ville, entre le campus urbain des facultés N.-D. de la Paix et le vieux palais de justice à remplacer d’ici 2022.    

En décembre 2018 dernier, Namur invitait le bon peuple à prendre connaissance des tenants et aboutissants du chantier d’ampleur à mener place du Palais de Justice, entre campus urbain universitaire FNDP et Palais de Justice. Ce dernier, décati, est à remplacer en principe d’ici 2022 par un nouveau temple Thémis signé AAG+Aupa+Cerau Architects. Outre la large piétonisation réversible (systèmes de bollards amovibles) et à la demande d’un espace public de quelque 5.500 m2 (écho ‘Namur davantage piétonne’>FA web), un vaste parking à 5 niveaux enterré sera également implanté sous la place du Palais de Justice, pour doper l’offre en centre-ville.

Chantiers multiples

Le projet architectural métamorphosant le quartier estudianto-judiciaire en son cœur est signé Assar Architects, le bureau derrière le nouveau siège OTAN à Haren-Bruxelles (avec les Américains de SOM). La future place namuroise sera équipée de dalles naturelles en pierre bleue belge bouchardées, flammées, ciselées ou adoucies, au panorama dégagé malgré l’alignement central d’arbres, arceaux à vélos et de bancs intégrés aux zones plantées: arbres, arbustes, graminées. La mise à l’enquête publique vient d’être bouclée, début avril. Les travaux pourraient être entamés encore en ce printemps 2019. Les lauréats de ce marché public disposent de 900 jours pour réaliser le tout (parking + espaces publics) d’ici 2022.

Entre casino et Grognon à la confluence Sambre-Meuse, l’extension du parlement (AAO-Greisch) occupant l’ex-hospice st-Gilles (écho ‘chamboulements en cascade’>FA web) est également dans les starting-blocks. En contrebas de la citadelle, le bâti sera prolongé à la fois rue Notre-Dame et avenue Louis Huart, côté Meuse. Les deux futures ailes parallèles à toitures plates encadreront un patio ouvert, abritant les près de 4.100 m2 de bureaux de la maison des parlementaires et de la présidence. Le début du chantier de 10 millions € est programmé pour cette mi-avril. Dans le quartier de la gare, la démolition du chancre de l’ancienne poste a démarré lui aussi, boulevard Mélot. Elle fera bientôt place au complexe de bureaux Cross Point de 17.100 m2 porté par Iret Development (Rive Gauche de DDS+ à Charleroi), fin 2020.

© AAO-Greisch (extension parlement wallon) ; Assar Architects (plan place de la Justice)

Par Philippe Golard

Focus-Archi-mag-archi-extension-parlement-Namur2.jpg
Focus-Archi-magazine-archi-extension-parlement-Namur.jpg

 
ActuEléonore Cucca