Verviers métamorphosée

 
Focus-Archi-magazine-architecture--Verviers-gds-projets.jpg

Verviers 2.0, vers la smart city  


Verviers va changer de physionomie dès ce tout début 2019. L’ex-cité lainière vient de voter son outil de planification et de gestion général 2018-24 et investit de nouveaux espaces publics centraux. La même va s’offrir, entre autres, un hub administratif de 20.000 m2, le temple commercial OQuai bordant la Vesdre et une nouvelle prison dès 2024.

Gestionnaire du patrimoine immobilier de l’Etat fédéral, la Régie des bâtiments procède actuellement à la dépollution des sols sur l’ancien site de la prison de Verviers, en plein centre-ville. Les 44.000m³ de terres à évacuer rempliront 3.000 semi-remorques. L’établissement pénitentiaire a été évacué en 2013, désamiantée et entièrement arasée depuis fin 2017. A 240 places et nouveaux accès nécessitant des emprises supplémentaires et certaines expropriations, la future prison urbaine «medium security» y sera bâtie via un partenariat public/privé (procédure DBFM – conception construction financement entretien – à lancer fin 2019). La mise à disposition est attendue, en principe, pour 2024.

En place depuis début décembre, la nouvelle tripartite vient de se fendre d’une déclaration politique 2018-24. Outre un guide de l’urbanisme et son schéma de structure (planification urbaine globale) à actualiser, il fixe les grands projets de la mandature avec un œil sur le futur appel Feder (fonds européens) 2020-26 et un Verviers davantage smart city. En son cœur, courant 2019, un plan de redéploiement des trois quartiers centre-ville repensant les espaces urbains ou en créant de nouveaux: place Verte de plain-pied et place du Martyr revue (bureau Baumans-Deffet), rue Xhavée, cour Fischer, parc Fabiola, place porte d’Heusy (bureau &Sens Architectes). La rue de Limbourg fera l’objet d’un masterplan pour y développer une Highline à la New-Yorkaise (bureaux DS+R/Fiel Operations), parc public de 1,5 km de long construit sur un chemin de fer surélevé à manhattan.

Hubs 2.0.

L’outil général de planification et de gestion 2018-24 évoque également l’affinement des couronnes urbaines et la résidentialisation de certains quartiers. L’ensemble des personnels police-CPAS-fonctionnaires va également être regroupé dans un hub administratif 2.0 de 20.000 m2 sous forme d’un PPP à 25 millions €. Les 1.000 postes de travail éliront domicile dans le bâtiment ex-Belgacom complètement repensé. Côté foncier et relance commerciale en centre-ville, outre le nouveau temple OQuai de 27.000 m2 (écho ‘OQuai phygital’> FA web) enfin sur les rails, Verviers a déjà racheté ou résilié les baux de Grand-Bazar, ex-Inno, -C&A et Carrefour Market.

Entre OQuai (DDS+) et future cité administrative, il s’agit d’y réaliser le chaînon manquant, l’îlot 3C revitalisé à 20.000 m2 (éco-quartier, commerces et nouvelle place publique piétonne> Relief+Cup). Son master plan est signé par le bureau d’architecture liégeois Relief. Tout sera étalé et financé à l’extraordinaire. Le fleuron Art déco béton-pierre bleue Grand Bazar (vidéo Védia; 3’01’’) accueillera bientôt un pôle culturel 2.0 constitué de la bibliothèque communale et d’une médiathèque aux trois premiers étages. Hub créatif et espace co-working déménageront au 4e. Une salle de réception investira le 5e.

©  Esquisses D.R.

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-ilot-3C.jpg

 
ActuMarieCh