Wellness et golf à Bois d’Arlon

 
Focus-Archi-magazine-archi-extension-place-palais-justice.jpg

225 ha consacrés en partie au golf continental


Un investisseur luxembourgeois mobilise 20 millions € pour créer un double parcours de golf au vaste domaine du bois d’Arlon, un pôle hôtelier et un centre wellness. Les bureaux A3 Architecture et Alinea Ter sont sur la balle avec des homologues britanniques pour centre européen et  double parcours de golf. Une seconde phase vise la réalisation d’hébergement récréatif.

Toute fin XIXe, un maître des forges enrichi par la sidérurgie (Arbed) et l’immense fortune de son épouse achète 277 ha du Bois d’Arlon et s’y construit un château. Après la Deuxième Guerre mondiale, le site est morcelé et accueille notamment un centre de vacances. Mi-décennie 2000, la vaste propriété aux mains d’agences immobilières est déboisée à 90% et abrite un pôle locatif  privatisable (séminaires et team building, cérémonies, show-cooking, événementiels) dans le château reconstruit. Désormais, son propriétaire – l’investisseur luxembourgeois Roby Schintgen (RS Properties) – entend mobiliser 20 millions € pour transformer le site en pleine nature mais pas très éloigné des E411 et route N82 Arlon-Virton.

Bureaux du cru 

Avec les bureaux arlonais A3 Architecture et Alinéa Ter (CHR Vivalia 2025), le domaine du bois d’Arlon devrait être mué d’ici au plus tôt 2022 en centre récréatif et de wellness de 450 m2, hôtel à 60 chambres au voisinage du château, restaurant, club house et surtout un double parcours de golf 18 trous. A la réalisation confiée à un duo d’architectes de golf anglais, ceux-ci seront dédiés à la fois au sport de loisir et ouvert à tous, mais aussi au championnat européen (ladies, seniors tours). Aire de départ, green, allées, bunker et obstacles, rough de l’un se loveront dans le parc; l’autre sera implanté au milieu des genêts et bruyères, un cadre sans réelle concurrence à 200 km à la ronde. 

Entre-temps, condition sine qua non, un plan communal d’aménagement spécifique (auteur de projet Impact) a été voté et validé définitivement par Arlon fin avril 2018. Approbation ministérielle en poche à l’été 2018, ce PCA permet de modifier la zone forestière concernée du domaine bois d’Arlon en zone de parc (213 ha), loisirs (12 ha) et agricole (1 ha). Le permis unique pour le nouveau domaine dédié à la pratique du golf devrait être déposé à la fin du printemps, début de l’été. Les travaux nécessiteront 20-24 mois d’efforts. Une seconde phase ultérieure entend équiper les lieux d’une quinzaine de villas récréatives.

© A3 Architecture-alinea ter; D.R. (château Bois d’Arlon)

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-architecture-archinews-bois-arlon-02.jpg

 
ActuEléonore Cucca