Bruxelles: voitures bientôt honnies?

 
Focus-Archi-magazine-architecture-BRXL-zone-30-1.jpg

Et une zone 30 généralisée à toute la capitale?


D’ici 2030, la Région bruxelloise entend supprimer  jusqu’à 65.000 places de parking en surface. Cela figure en toutes lettres dans la déclaration de politique régionale de la nouvelle équipe gouvernementale Vervoort III tout juste constituée.

Dans sa déclaration de politique générale présentée devant les parlementaires le 18 juillet dernier, le nouveau gouvernement Vervoort III tout juste constitué a été très clair. Au chapitre mobilité, un des ses objectifs et axes prioritaires est de gérer «dynamiquement» le stationnement à l’échelle de la région-capitale tout en dopant les transferts modaux (transports publics, covoiturage, mobilités douces connectées, micro-mobilités, …). Au cours de la législature 2019-24, Vervoort III commencera à revoir ainsi à la baisse «l’emprise du stationnement sur l’espace public en favorisant le report vers le stationnement hors voirie» (DGP pp. 81 et ss.).

Pour inciter à ce report, le coût du stationnement en espaces publics va être sensiblement augmenté au contraire des autres solutions: soit en parkings souterrains payants – aux mains du privé – et sur les surfaces disponibles détenues par grandes entreprises, secteur de la distribution, écoles, après bien entendu négociations, toujours en cours. Après la politique de réduction du nombre d’emplacements pour les immeubles de bureaux, des opérations pilotes de logements ne prévoyant pas de stationnement voiture hors voirie seront également organisées.

Cap revu

Voici quelque jours, le quotidien économique L’Echo a levé un coin du voile, en chiffrant l’épure à 65.000 le nombre d’emplacements qui disparaîtraient de la voirie bruxelloise d’ici 2030. L’offre globale en voirie est estimée à quelque 265.000 places; près de 30.000 sont déjà passées à la trappe depuis 2005. En moyenne, une place est disponible pour 5 Bruxellois.

La Région veut donc encore réduire de 65.000 places le stationnement en voirie disponible, en concertation avec les 19 communes, en compensant  quelque peu avec la mise à disposition de quelque 20.000 places hors voirie moyennant politique tarifaire adaptée, plus attractive. Par ailleurs, une autre mesure phare est envisagée: la mise en zone 30 de l’ensemble de la Région de Bruxelles-Capitale pour le 1er janvier 2021 (DGP p. 71), hors «voiries structurantes».

© D.R.

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-BRXL-zone-30-2.jpg