Enjeux «climat»: ça chauffe !

 
Focus-Archi-magazine-architecture-Siege-ONU-AFP.jpg

Climat en vitrine au Palais de verre


La grand-messe annuelle de la diplomatie mondiale vient de se dérouler à New-York, au siège de l’ONU aux 193 Etats membres. Conçu entre autres par Le Corbusier, Niemeyer, Harrison & Abramoviz, le gratte-ciel de 168 m est situé au bord de l’East River à Manhattan. Le thème cardinal en était le réchauffement climatique. 66 pays y ont décidé d’atteindre le zéro carbone d’ici 2050.

Tous les grands de ce monde s’y parlent à visage découvert ou en coulisses, lors de grandes joutes de diplomatie mondiale au cours d’une session d’une semaine. Conçu par un équipe de 11 architectes dont quelques stars comme Le Corbusier, Niemeyer, Harrison & Abramoviz, le «Palais de verre», siège new-yorkais onusien, en est le théâtre habituel et habitué. Ses 38 étages y bruissent généralement de l’écho des grandes tensions du globe. Le réchauffement climatique les a pourtant éclipsés, dans les grandes largeurs.

En congé sabbatique d’un an et absolution parentale, la très jeune activiste suédoise Greta Thunberg – une des égéries d’une jeunesse mondiale ulcérée par l’inaction climatique de la plupart des gouvernants – en était assurément l’une des vedettes, au terme d’un voyage de trois semaines en voilier pour rallier NYC en allégeant le plus possible son empreinte carbone. A ce propos, le résultat le plus tangible de ce tout premier Sommet de l’Action pour le climat préfaçant cette semaine new-yorkaise est l’engagement de 66 nations, 10 régions et 102 villes d’atteindre le zéro carbone d’ici le milieu du siècle dans l’âpre course de fond engagée pour réduire drastiquement les émissions de CO2.

Course très engagée

Divers pays européens emmenés par la France, garante des accords de Paris de 2015 visant à ne pas dépasser +2°C par rapport à la fin du XIXe siècle (dossier ’Archi & climat’>Focus Archi 21), y ont joué la bonne partition, Allemagne en tête. Celle-ci vient de décider – sous la pression de manifestations monstres dans 575 villes du pays, du jamais vu – de consacrer 100 milliards € pour la transition énergétique, le développement d’énergies propres et lutter contre le réchauffement climatique. En affaires courantes mais autorisée à prendre la parole parmi la soixantaine de pays venus préciser leur «plans climat», la Belgique décidait elle plus timidement de doubler les sommes consacrées. Sous la nouvelle ère von der Leyen, la Commission européenne entend réduire «si possible» à 55% d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet serre (GES), tout en visant le zéro en 2050.

De leur côté, les métiers de l’architecture ne restent pas les bras ballants. Ainsi, le prestigieux American Institute of Architects (AIA) aux 100.000 membres a publié son propre plan d'action mi-septembre dernier, pointant des changements climatiques constituant un «problème crucial» pour la profession. Les engagements fermes de décarbonation des environnements bâtis (construction, chauffage, refroidissement, électricité), résilience en conceptions de projets, mesures immédiates et économie propre à 100% y figurent en toutes lettres. Outre-Atlantique, lors des récentes manifs ‘Global Climate Strike’ en faveur du climat voulues mondiales, on notait d’ailleurs la présence d’agences d’architecture de premier plan et de personnalités du secteur: Snøhetta, Grimshaw, dRMM, Selldorf Architects, Gensler, Joe Doucet, ….

La période 2015-19 devrait être la plus chaude jamais enregistrée, après un été 2019 caniculaire, a rapportait le secrétariat des Nations Unies, à la veille du sommet climat. En francophonie, le jeune architecte Jean-Noël Calgaro (pHD) n’a pas voulu lui non plus rester les bras croisés. Il vient d’adresser un courrier aux différents conseils de l’ordre des architectes – national, francophone et germanophone – concernant «la posture de la profession face aux enjeux climatiques.» Si les requêtes formulées dépassent largement les compétences des Ordres, la démarche veut «sensibiliser un maximum d’interlocuteurs à investir massivement énergie et temps pour imposer ces thèmes dans toutes les sphères et sur tous les supports.»

© AFP; PictureAlliance/Dpa 

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-picture-alliance-dpa.jpg