Immeuble bois à Namur

 
tour-bois-PLP-Architecture.jpg

Notre pays se spécialise dans les mini-immeubles «tour» bois ne dépassant pas les… 5 étages. Après Mont-sur-Marchienne, la capitale politique wallonne se dote d’un tel ensemble récemment signé par Specimen Architects, à deux pas de la gare bientôt multimodale.

En Europe et ailleurs, des constructions bois de toutes les hauteurs sont en train d’émerger. Focus Archi y a déjà consacré un dossier spécifique (FA 13 du 22/5/2017, pp. 6-10; «Le ciel urbain se peuple de bois») et quelques échos en ces lieux. En Belgique, de tels bâtiments se comptent encore de manière parcimonieuse et ne s’élèvent surtout pas très haut, à l’instar d’une partie du programme Les Closières à Charleroi sud (rez+4; Mont-sur-Marchienne) du bureau bruxellois Baneton Garrino.

Outre-Quiévrain, à l’horizon 2020, Bordeaux disposera de deux des plus grandes tours bois à base de CLT, affichant, elles, … 18 étages. Baptisées Hypérion et Silva, elles sont signées par l’architecte hexagonal Jean-Paul Viguier et l’A.M. studio Bellecour/A&B. Outre-Manche, PLP Architecture a conçu, de son côté, une tour résidentielle bois Oakwood Timber Tower flirtant tout de même avec les… 300 m, qui sera la plus haute de la métropole après The Shard (RPBW Architects), sur la rive sud de la Tamise.

Namur itou C’est un tout autre pari qu’a tenté Namur, à deux pas de la gare remodelée et bientôt upgradée au multimodal (écho du 29/3 > FA web). Là, rue de l’Inquiétude engoncée entre galerie Wérenne, rues des Carmes et de Fer, les 750 m2 du bâtiment KI-étude comptent désormais comme l’une des plus hautes constructions en bois massif belge réalisées, à l’instar de Mont-sur-Marchienne. Caractéristique extérieure: sa façade principale a été pliée en quinconce, sur chaque niveau, pour créer des m2 supplémentaires gagnés en surplomb de la ruelle tout en quiétude.

Ses habitants seront étudiants, jeunes ménages, singles et retraités. L’immeuble à 1,5 million € offre dix logements: appartements 1 chambre et studios. Le bureau namuro-liégeois Specimen Architects signe l’ensemble sur une parcelle problématique. Orientée plein sud, il a donc multiplié les ouvertures en retrait et de biais en façade principale. A l’avant, les pièces en ont évidemment tiré parti, pour maximiser les espaces. Avec un petit côté bow-window cher à l’Art Déco, balcons et terrasses accentuent encore cette impression.

© Specimen Architects/(V. Bianchi & ReporterphotoArchitecte)

Par Philippe Golard