Intelligences artificielles domestiquées

 
focus-archi-magazine-architecture-ecologie-voiture-solaire.jpg

Robot-cabas, scooter digitalisé, voiture à énergie solaire


Sur courtes comme longues distances, les véhicules autonomes intelligents prennent toujours plus la mesure du pavé et du bitume. La preuve par le robot-caddie TwinswHeel et la voiture longue distance Lightyear One. Même si ceux-ci sont encore au stade prototype.

Outre-Quiévrain, la start-up lyonnaise de St-Denis Laval TwinswHeel (vidéo Dailymotion, 2’20’’) a mis au point divers prototypes – au départ industriels – de droïdes désormais davantage domestiques, même s’ils restent encore au stade expérimental. En architecture mécanique bas niveau, son petit droïde autonome est équipé de deux grandes roues permettant de franchir les trottoirs grâce à son Linear laser 2D à 360° lui permettant de s’orienter et une caméra intelligente 3D détectant les obstacles: arbres, bolards, poteaux de signalisation, …. Cette technologie du dernier km en sites fermés (port de caisses à outils, par exemple) est désormais dans certaines rues de Paris.

En phase de test, elle vise à aider PMR, personnes handicapées, aveugles ou âgées à faire leurs emplettes (film corporate<YouTube) dans les rayons d’une supérette de l’enseigne Franprix du XIIIe. En cas de succès, celle-ci entend généraliser cette expérience utilisateur particulière de 6 mois dans toutes ses boutiques de France, en cas de succès. Avec une autonomie de quelques heures, ce robot-cabas dispose d’un bac embarqué d’une capacité de 40 l au-dessus du calculateur. Tel un animal domestique obéissant, il suit partout son utilisateur à environ 1,5 m de distance. Il pourrait être utilisé également en version livreur en secteur e-commerce. 

Ici et ailleurs

Pendant ce temps, après Namur, Bruxelles ou jambes, Ottignies-LLN vient de voter vote un règlement autorisant la location de trottinettes en cyclo-partage et libre-service, tout en indiquant qu’il voulait une régulation de ces engins électriques pour déplacements personnels pour limiter les risques d’accident, le parking sauvage et la multiplication d’opérateurs économiques. Ainsi seuls 20 à 50 véhicules par opérateur pourront être installés, avec des indices pivots trimestriels pour permettre une croissance ou imposer la diminution de la flotte en cas d’usage insuffisant indique l’exécutif à l’agence Belga.

A la licence de 1.000 € par 10 trottinettes s’ajoutera une redevance pour l’occupation du domaine public. Cette fois outre-Rhin, le scooter en réseau (3 modèles, 7 couleurs) de la firme berlinoise Unu rivalisera avec le secteur existant – Vespa-Piaggio, smartscooter taiwanais, … – en utilisant lui aussi des techs intelligentes pour permettre son micro-partage (familles, amis, …), lançant la 2e génération de deux-roues électriques dotée de fonctionnalités nouvelles comme protection antivol et partage de clé numérique intégrée à l’app’ d’accompagnement. 

Celle-ci peut également être utilisée pour définir une destination pour la navigation grâce à l’écran intégré; l’utilisateur peut ainsi ranger smartphone, Iphone et autres bijoux techs en déplacement, avec une autonomie de quelque 100 km. Fin juin également, la jeune pousse néerlandaise Lightyear dévoilait la première voiture-proto longue distance () à énergie solaire, à Katwijk/Pays-Bas. Son design est dû au Belge Lowie Vermeersch. Son objectif clairement affiché est de rendre la mobilité propre accessible à tous. Pour une autonomie revendiquée de 725 km, comptez tout de même, à ce stade, sur un prix de 119.000 €…

© TwinswHeel (robot-caddie); D.R.

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-architecture-ecologie-twinswheel.jpg