Liège-Ixelles, mêmes combats

 
Focus-Archi-magazine-archi-pietonnier-IXL.jpg

Piétonisations graduelles, retours en villes


L’hyper-centre liégeois comptera une soixantaine d’artères piétonnisées d’ici 2022, date de l’arrivée du tram en centre-ville. A l’instar du Brussel Low Line signé SUM Project + Greisch, le haut d’Ixelles est rendu aux usagers faibles et mobilités douces, intégralement, depuis ce mois de mai.

Avec l’arrivée du tram en 2022 dans l’hyper-centre liégeois, quelque 50 ha d’espaces publics vont être traités (FA web>onglet Actu). Mais pas seulement: le piétonnier disponible va également quasi doubler de superficie aux abords de l’Opéra, rue Féronstrée, places Neujean et de la République française, axe rue Léopold et Batte, …. Avec une offre également accrue en parkings pour favoriser les mobilités douces, le chantier débutera dans quatre ans pour aider à faire revenir les habitants en centre-ville. L’offre d’espaces publics interdits aux quatre roues va sensiblement augmenter à cet horizon, malgré un hyper-centre liégeois constituant le plus grand espace commercial de Wallonie.

Visions pédestres

Les spécialistes en géographie économique l’affirment: les enseignes à effet flânerie (textiles, parfums, horeca, …) vont y reprendre d’assaut le haut du pavé, à l’instar de la rue de la Casquette, l’une des 60 artères à re-piétonniser à Liège. Ces dernières années, quantité d’étages au-dessus des commerces ont été réaménagés en appartements urbains hype. S’y déplacer à pied ou selon d’autres modes doux aiguise d’autres regards sur la ville. Depuis 2008, Liège a rendu pas moins de treize rues aux mobilités douces. Dans un futur déjà proche, le projet de ville évoque un passage de 47 à 60 rues piétonnes, représentant 1 km de piétonnier supplémentaire. Cette piétonisation graduelle du centre-ville principautaire résonne à Ixelles, sur le haut de Bruxelles, où semblable pari est déjà concrétisé.

Depuis la porte de Namur jusqu’à la place Cocq, la chaussée d’Ixelles essentiellement commerciale est une «zone apaisée» semi-piétonne depuis mi-octobre 2018. Cette stratégie a pourtant précédé la venue d’une nouvelle majorité Ecolo-PS pilotée par un maïeur vert. Cette situation de semi-piétonnier où seuls bus, taxis et usagers «faibles» pouvaient jusqu’à présent s’y côtoyer en journée vient d’être modifiée. La chaussée d’Ixelles redevenait en effet une artère circulatoire semblable aux autres en soirée. Comme une série d’artères y menant, sa piétonisation intégrale est effective depuis ce mois de mai à l’instar du piétonnier de l’hyper-centre bruxellois conçu par SUM Project+Greisch (dossier ‘Bruxelles ma belle’>Focus Archi n°20).

© D.R. (photo prétexte); ixelles.be

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-archi-Liege-pieton.jpg