Niche architecturale nouvelle

 
Focus-Archi-magazine-architecture-CBA-architects-Luxembourg-3.jpg

3.000 km balisés en Wallonie, 43.000 en Flandre!


A Luxembourg, CBA Architects a conçu une solution cyclo-piétonne pour l’instant unique en Europe. Elle sépare flux deux roues et mobilités douces du trafic quatre roues et plus très intense au Grand-Duché, à l’aide d’une structure contemporaine en époxy dédoublant un vieux pont vénérable classé au patrimoine mondial de l’Unesco. De son côté, la Wallonie densifie son réseau à mobilité lente de nouveaux points nœuds côté namurois.

Construit début XXe siècle, le vénérable pont Adolphe à Luxembourg classé au patrimoine mondial de l’Unesco vient d’être dédoublé d’une passerelle cyclo-piétonne entre tablier et arche à l’aide d’une structure en acier léger large de 4 m et haut d’à peu près autant, conception signée par le studio CBA Architects. Cette structure architecturale est l’une des plus importantes de la ville de Luxembourg, au Grand-Duché. La capitale souhaitait améliorer les liaisons douces entre partie historique de la ville, vallée de la Pétrusse et zone d'expansion urbaine du plateau Bourbon.

 

Plutôt qu’une nouvelle superstructure aux impacts visuels trop importants, la ville a choisi de faire élargir le pont centenaire, pour ajouter une voie de tramway. Il ne subsistait, dès lors, plus assez de place pour une piste cyclable. Qu’à cela ne tienne, CBA Architects a créé la piste à double sens et deux piétonniers étroits dans une intervention contemporaine en époxy logée entre tablier et espace entre le double ensemble d’arcs soutenant le pont. A cette heure, cette solution sous le pont existant est unique pour l’Europe.

 

Boucles ou en ligne

La nouvelle structure est fixée à des dalles en béton armé sous le tablier à l’aide d’ancres minces et de câbles suspendus. L’angle retenu? Cinq petits degrés. Pour absorber la pression du nouvel ajout, des amortisseurs ont été installés en outre dans les culées du pont. Pour résister au vent, des fixations ont été ajoutées aux pilastres dans divers endroits. La piste cyclable a été érigée à l’aide d’éléments préfabriqués de 30 m de long. Les cyclistes y accèdent par des tunnels dotés de lucarnes elliptiques. Les piétons eux y pénètrent grâce à de nouveaux escaliers intégrés. Ce projet concrétisé figurait au  prix d’architecture contemporaine Mies Van Der Rohe 2019; il a finalement remporté l’European steel bridge award, prix spécial pour l’intervention minimaliste.

De telles interventions constituent de plus en plus un type de projet intéressant les architectes. Pour preuve, Foster & Partners a dévoilé sa version Skycycle proposant d’équiper Londres de réseaux cyclistes surélevés. Des projets de tels sentiers surélevés ont été récemment achevés en Chine et au pays de la Petite reine, outre-Mœrdijck. En Wallonie, le réseau de points nœuds permettant de circuler d’un itinéraire à un ou plusieurs autres grâce à un balisage identique gagne également en densité. Ainsi la province de Namur va mobiliser quasi un demi-million € (dont un subside de 350.000 €) pour réaliser son propre réseau de points-nœuds mêlant tronçons de quelques km et intersections numérotées permettant aux utilisateurs de composer leur parcours en boucle(s) ou en ligne.

Ce réseau est généralement bâti sur vélo-routes et voies réservées prioritairement aux mobilités douces: réseau RAVeL, chemins campagnards praticables, petites routes à très faible circulation. La manne débloquée permettra de baliser environ 1.250 km d’itinéraires à la fois en Namurois et région dinantaise. Sur l’arrondissement de Philippeville, le balisage est pris en charge par le fonds européen Interreg «Eurocyclo». Le réseau primaire existe depuis 2015, des études complémentaires récentes ont vérifié la faisabilité du maillage: près de 1.800 km en province de Namur; 2.300 km côté Luxembourg. Le balisage complet du réseau des 38 communes namuroises associées devrait être acquis d’ici le printemps 2021, s’ajoutant aux quelque milliers de km existants (notamment en BW et pays liégeois), contre… 43.000 en Flandre.

© Studio CBA Architects; D.R. (points-noeuds)

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-CBA-Architects-Luxembourg-2.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-CBA-architects-luxembourg.jpg