Du wellness chez ex-Floridienne chimie

FOCUS-Archi-magazine-architecture-CEO-Botalys.jpg

Ath et sa future ferme verticale de ginseng


Retour quasi aux sources pour l’ex-Floridienne chimie à Ath, récemment rachetée par les Français de Flaurea chemicals. Juste avant de sombrer, elle entendait migrer vers la chimie verte. Un des halls de l’ex-géante wallonne de la chimie va accueillir une ferme verticale productrice de ginseng sec.  

Parmi les poids lourds de l’économie belge, chimie et pharmacie constituent encore de véritables fleurons pourvoyeurs d’emplois et de plantureux bénéfices. Solvay, UCB, … sont des noms qui comptent encore, ici et à l’international. Etabli en cœur de ville à Ath depuis 1928, l’ex-géant wallon Floridienne Chimie plus que centenaire en fit partie. Avant pertes sévères et réorganisation, la filiale de la holding Floridienne s’était visuellement métamorphosée dans le paysage wallon picard en installant nouvelles lignes, show-room et bureaux avec l’aide de Sogebo et des architectes, ingénieurs et concepteurs du groupe IPS. Fondé à Tombeek-Overijse en 1992, group-IPS a considérablement grandi en un quart de siècle, s’est installé notamment à Nivelles et aligne désormais une série de références en architecture industrielle: HQ liégeois Mithra à 16 800 m², Shire Lessines, ….

Plante rare wellness

Lauréate d’un Belgian Award 2013 de l’économie durable, feue-Floridienne Chimie Ath voulait ainsi évoluer vers chimie, innovations et techs ‘vertes’ en alimentant plastiques propres, cosmétiques, pharma et composants de panneaux solaires…. Malgré ses investissements de 2010-12 (40 millions €), elle dut céder ses billes mi-2014 à Flaurea Chemicals (groupe français Aurea). Rachetant immense site et activités du bord de Dendre hennuyère, en plein centre-ville athois, ce fabriquant et grossiste en produits de niche travaille les non ferreux. Cette firme produit notamment des additifs comme sels de cadmium et zinc tout en ayant renoncé, en 2017, à rouvrir des lignes de stabilisants à base de plomb banni par l’Europe.

Une partie du site va rejoindre les derniers amours d’ex-Floridienne chimie. L’un de ses halls va en effet accueillir une ferme verticale qui pourrait produire jusqu’à 7 tonnes de panax ginseng sec en rythme maximal, plante aux effets bénéfiques sur la santé humaine avec le basilic et autres associées. Un des fonds d’investissement universitaires européens majeurs, Vives, vient d’annoncer une injection de 3 millions €. Spécialisée dans la culture de plantes rares, la jeune société belge Botalys occupera les lieux sur 2.400 m2. Ex-Green2Chem, société conseil en cultures hydroponiques, a d’abord été implantée avec une mini-usine-prototype à Ghislenghien-Hainaut. D’ici la fin 2019, la nouvelle usine produira d’abord 1 tonne de ginseng sec, avec un procédé entièrement naturel. Ensuite, Botalys devrait monter progressivement en puissance.

©  Group-IPS; Botalys

Par Philippe Golard

FOCUS-archi-magazine-architecture-nvx-bureaux-Floridienne-Ath.jpg