Abri-labo martien vers 2033

 
Focus-archi-magazine-architecture-Mars-X-house.jpg

Mars X House, tour-labo-logis pour vol habité


En cette mi-décennie, la Nasa a lancé un concours 3D pour concevoir un habitat imprimé martien à ériger vers 2033, date où les Américains espèrent poser le pied sur la planète rouge particulièrement hostile. Avec un Mars X house en forme de tour évolutive, l’équipe SEArch+/Apis Cor a remporté la palme de cette avant-dernière étape – virtuelle, à ce stade – de la phase 3, la dernière. 

Lancé au milieu de cette décennie et géré par le Marshall Space Flight Center de la NASA, l’agence gouvernementale spatiale US, ce défi d’habitat imprimé en 3D vise à créer des abris durables adaptés et multi-niveaux sur la Lune et Mars, à partir de matériaux trouvés sur place. Ils seront, de surcroît, érigés à l’aide de robots embarqués (dossier ’En avant Mars’>FA n°14, pp. 6-12). Les équipes d’associations momentanées d’architectes, d’ingénieurs de l’espace et de graphistes spécialisés ont dû jongler avec logiciels de modélisation, développement de matériaux et constructions. Les techs développées pourraient également servir sur Terre, pour élaborer des logements moins coûteux. La NASA veut d’abord ériger un centre de recherche martien – prototype V2 Mars X House – à l’aide de ces innovations, comprenant labos et logements pour un équipage humain de 4 personnes.

Ce 3D Printed Challenge Habitat est structuré en phases, chacune de plusieurs niveaux. Les deux premières sont achevées et consistaient, d’une part, à soumettre des rendus architecturaux et, d’autre part, à créer des composants structurels en se penchant spécifiquement sur les technologies matériaux. La dernière phase actuelle, avant-dernière étape (level 4), consistait à concevoir virtuellement les habitats sur site, visant la construction autonome d’un habitat martien valant aussi pour les futures expéditions lunaires. Début avril dernier, cette conception à l'aide d'un logiciel de modélisation a abouti à une impression virtuelle concrète et complète, défi remporté par l’équipe SEArch+/Apis Cor (robotique en construction).

Matériaux divers

Dans cette modélisation du futur labo-maison martien, cette équipe caracole en haut du podium avec un centre de recherches/habitat évolutif, une tour à 5 étages aux formes d’hyperbole inspirée de barrages-retenues d’eau et flanquée de coursives extérieures de secours. Aux allures de tour de refroidissement de centrale nucléaire classique, cette structure unique peut être continuellement renforcée. Sur le haut et les côtés, la lumière y pénètre par des orifices en forme de gouttières. En diverses couches successives, les matériaux combinent régolithe (poussières de sol et roches trouvées sur place), fibres de basalte, mousse polyéthylène expansible et HDPE.

Devant ses deux autres concurrents provenant d’Arkansas et du Connecticut, l’équipe newyorkaise a accumulé les (bons) points sur respectivement programmation, dispositions architecturales, efficacité des espaces intérieurs, caractère évolutif de l’impression 3D comme constructibilité de cet habitat très particulier. L’équipe a réalisé une courte vidéo (YouTube, 5’) en donnant un aperçu ainsi qu’une série de modèles miniatures imprimés 3D. Le concours devrait s’achever en mai, avec la réalisation de la structure à échelle réelle et l’attribution du prix d’une valeur totale de près d’1 million €.

© SEArch+/Apis Cor/NASA

Par Philippe Golard

Focus-archi-magazine-architecture-Mars-X-House-2.jpg
Focus-archi-magazine-architecture-Mars-X-house-3.jpg

 
insoliteMarieCh