Bibliothèque Oodi à contre-courant

 
Focusarchi-magazine-architecture-London-insolite.jpg

Pari culturel audacieux  


A Helsinki, à contre-courant de tout ce qui se fait dans le monde, la Finlande vient d’investir 98 millions € pour se doter d’une bibliothèque centrale en bois-verre. Surnommée Oodi, sa peau a été recouverte de 160 km d’épicéa nordique.

Sur la Baltique, bordant Scandinavie, Fédération de Russie et Laponie arctique, la Finlande est l’un des pays les plus alphabétisés du monde qui compte 781 millions d’illettrés. Pour fêter son centenaire, ce voisin de l’extrême nord européen s’est doté d’une bibliothèque centrale ultra-contemporaine mariant bois et verre, nouvelle vitrine de la nation éprise de papier et livres à l’ère des digital natives et du tout au numérique. Conçue depuis deux décennies, Oodi vient d’ouvrir ses 17.000 m2 et trois étages publics à Helsinki, en plein centre-ville, à la veille de cette Saint-Nicolas. Son dernier étage offre des vues dégagées sur parc et paysage urbains environnants.

En accès gratuit

Signée par le bureau indigène ALA Architects (> vimeo ; 5’44’’), il en va d’un immense volume voûté  bois-verre qui fait fièrement face aux installations parlementaires plutôt austères, en comparaison. Sa peau est recouverte de 160 km de panneaux d’épicéa finlandais. L’outil, baptisé «Ode» en finnois), entend promouvoir connaissances, apprentissages et égalité de tous devant le savoir dans un pays désigné comme le plus alphabétisé du monde par une étude universitaire américaine (WMLN rankings > Central Connecticut State University; 2016). Dans les rayons de la toute nouvelle infrastructure culturelle, trônent 100.000 ouvrages. Pari culturel audacieux, le lieu est également un petit bijou des toutes dernières technologies.

A l’opposé du mouvement général de fermeture de bibliothèques partout sur le globe, cette bibliothèque ne se contente pas en effet de vanter littérature et lectures: elle fait aussi le pari du futur. Loin d’être passéiste, elle accueille en même temps en ses murs cinéma et salles de montage, studios de musique, imprimantes 3D et découpeuses laser en accès gratuit, espaces de travail, café. Une armada de robots s’échine sans effort à déplacer les livres commandés ou à ranger au sein des rayons appropriés du bâtiment flambant neuf. Ils prennent l’ascenseur comme vous et moi. En conduite autonome, ces petits chariots gris (vidéo YouTube, 1’12’’) sont la première utilisation au monde dans une bibliothèque publique. Les bibliothèques d’Helsinki sont le deuxième service public le mieux noté après la fourniture d’eau potable. Oodi attend 10.000 visiteurs quotidiens!

© ALA Architects

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-insolite-Oodi-2.jpg

 
ActuMarieCh