Lieux-spectacles aux formes inusuelles

 
Focus-Archi-magazine-architecture-Wuyuanhe-GMP.jpg

Aux antipodes des réalisations habituelles 


Lors d’un match inaugural entre équipes locales, le tout premier stade livré au Qatar pour la future coupe du monde de football 2022 vient de livrer ses premiers enseignements. Mais le monde ne bruisse que de commentaires sur les formes de la nouvelle enceinte conçue par Zaha Hadid Architects. Tranchant aussi avec les réalisations stéréotypées contemporaines, un autre stade, chinois cette fois et conçu par les Allemands de GMK Architekten, ne laisse pas non plus indifférent grâce à son époustouflant panorama. 

Le Qatar accueillera la coupe du monde de football FIFA 2022. Son stade phare Al Wakrah a été conçu par feue Zaha Hadid/Patrick Schumacher (Zaha Hadid Architects) et Schlaich Bergermann Partner (ingénierie structures). Avant même sa livraison qui vient d’intervenir, l’enceinte avait suscité le scandale pour ses formes aux contours génitaux (écho ’stades nouvelles conceptions’ > FA web). Doté d’un toit ouvrant en PTFE plissé, de 40.000 places et d’un système de refroidissement révolutionnaire permettant la pratique du sport-roi toute l’année, il sera l’un des huit sites à accueillir l’un des événements d’audience planétaire. Lors d’un match inaugural Al-Duhail sports club et Al Sadd club, le stade de Zaha Hadid a essuyé les plâtres mi-mai dernier pour abriter la finale de la Coupe Amir.

Ressemblant à un long voile déployé, le toit en téflon PTFE peut être étendu à volonté pour ombrer stade,  joueurs et spectateurs. Cette couverture fonctionne avec diffuseurs d’air et buses de refroidissement sous les 40.000 sièges, pompé de l’air frais capturé dans le «bol-cuvette». Il y sera refroidi et recyclé, diffusant de l’air froid dans l’enceinte qatarie se démarquerait par ses formes comparées aux nombreux sites génériques contemporains construits dans le monde. Reposant sur un grand podium paysager, toit et façades du Al Wakrah sont fabriqués dans un matériau blanc brillant rappelant les coquillages marins, pour mettre en valeur la géométrie singulière du bâtiment. 

Visière chinoise

De son côté, le cabinet von Gerkan Marg & Partners (GMP Architekten) – spécialiste en la matière – vient de doter la Chine d’un premier site sportif d’ampleur, un stade en forme, lui, de visière. Au Brésil, son précédent opus du genre à Manaus avait la forme plutôt d’une corbeille. Sur l’île de Hainan-Chine, le nouveau stade Wuyuanhe aux 41.000 places est équipé d’une bande vitrée autour de la base et d’un toit à membrane translucide rappelant un croissant, soutenu par deux anneaux de compression externes et un anneau de tension interne.

De la tribune s’élevant à l’ouest, on a une vue époustouflante vers l’océan. Construites le long des axes diagonaux du bâtiment, quatre rampes profilées guident les spectateurs à gagner leur siège. Sa peau extérieure est formée de  lamelles en alu anodisé blanc-argenté, servant aussi à la ventilation naturelle de l’infrastructure. Son centre accueille une piste d’athlétisme de 400 m entourant la pelouse. Une plate-forme de 2 m de large fait le tour de l’intérieur du stade, constituant une coursive  panoramique s’ouvrant à la fois sur les flots et la ville.

© Zaha Hadid Architects; GMP Architekten

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Zaha-Hadid-detail.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-Zaha-Hadid.jpg

 
insoliteMarieCh