Possibles renaissances urbaines

 
Focus-Archi-magazine-architecture-TANKS-Bushwick-Inlet-Park-NYC.jpg

Cuves géantes promises à de nouvelles fonctions


Jusqu’ici, de Scandinavie aux Pays-Bas, on connaissait la reconversion d’ex-gazomètres abandonnés en logements parfois associés à un parc retail comme à Londres-King Cross, quartier de l’Eurostar. Il faut désormais y ajouter la transformation d’anciennes cuves géantes à pétrole en espace publics contemporains. Si la polémique fait actuellement rage sur le front de mer new-yorkais, Corée du Sud, Chine, Allemagne et Pays-Bas ont déjà leurs propres réalisations. 

Depuis quatre ans, quelques militants déterminés et le studio V Architecture entendent préserver la raffinerie pétrolière Bayside en service plus d’un siècle à Williamsburg-Brooklyn, relique industrielle s’étendant sur 28 ha en front de mer new-yorkais. Leur conception? Réinventer l’histoire du site de 28 ha sur l’East side river et pourvu de dix cuves d’hydrocarbures en immense espace public interconnecté. Celui-ci comprendrait installations artistique, cafés, restaurants, salles de spectacles, jardins verticaux et lieu de production… d’huîtres, sous forme d’un bassin ostréicole urbain en plein Brooklyn.

Jusqu’ici, de Scandinavie aux Pays-Bas, on connaissait la reconversion d’ex-gazomètres abandonnés en logements parfois associés à un parc retail comme à Londres-King Cross, quartier de l’Eurostar. Des exemples réussis cette fois de transformations de réservoirs de pétrole désaffectés existent en Asie et en Europe. Ainsi, le projet Zollverein à Essen-Allemagne a transformé un paysage de vieilles houillères, cokeries et cuves en parc aux grands espaces dégagés, forêts claires, garrigues et sentiers ombragés. En Asie, l’ancien dépôt pétrolier de Mapo à Séoul (Corée du Sud) accueille lui marché, expos, festivals et spectacles. Sur leur front de mer respectif, Shanghai, Helsinki et Amsterdam ont fait de même. 

Souffle nouveau

Contrepoint à l’île de Manhattan, Bayside Fuel Oil Depot a été racheté au printemps 2016 par NYC pour la coquette somme d’environ 48 millions €. La ville entend l’intégrer dans le grand projet résidentiel Bushwick Inlet Park. En 2005, cette modification de zonage a été lancée par l’administration Bloomberg (précédent maire de NY), en échange de nouveaux espaces publics parmi un inventaire de 574 localisations possibles dressées par NYCEDC incluant Bayside. Début août, sa démolition partielle a été entamée. Assainissements et démolitions couteraient, au total, 20 millions €.

Les objectifs du studio V Architecture et d’une partie des riverains sont tout autre (vidéo YouTube; 5’): préservation des lieux, mue «poétique» et environnement restauré de ces vieux réservoirs rouillés et de tout un passé de vestiges industriels symbolisant un environnement dégradé. Dans la catégorie «Projets futurs-Expérimental», ce projet de reconversion a été élu par le World Architecture Festival. Son édition 2019 devrait se tenir à Amsterdam du 4 au 6 décembre prochains. De quoi (re)dynamiser cette étonnante reconversion?

© Murray-6Squarefeet (panoramique); studio V Architecture

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-TANKS-Bushwick-Inlet-Park-NYC2.jpg