Inauguration de la ferme d'Omalius

 
FA-Anthisnes-omalius.jpg

Avec l’inauguration de la Ferme d’Omalius par les Ministres wallons Valérie De Bue et René Collin, c’est le centre historique d’Anthisnes qui reprend vie. L’Administration communale et Thomas & Piron voient l’aboutissement de leur ambitieux projet : la restauration et la réaffectation d’un patrimoine classé de grande qualité dans le cadre d’une opération de revitalisation urbaine.

La ferme d’Omalius a été la première acquisition de l’Institut du Patrimoine wallon en 1999. L’IPW, devenu récemment Agence wallonne du Patrimoine, n’a cessé depuis de porter le montage du projet. L’Institut a pu trouver un partenaire privé fiable, Thomas & Piron, leader du secteur de la construction en Wallonie et a dû convaincre nombre d’Administrations et Ministres de participer au financement : revitalisation urbaine (DGO4), pouvoirs locaux (DGO1 et DGO5), patrimoine (DGO4 et Province de Liège), plan vert (DGO3).

En quittant le bâtiment néo-classique (érigé en 1888) situé dans le centre du village et en installant le Secrétariat communal et le CPAS dans l’aile Nord d’Omalius, la Commune d’Anthisnes voit ainsi l’épilogue d’un dossier complexe, initié il y a 20 ans. Ce projet s’inscrit dans une vision durable de l’aménagement de son territoire et de son développement socio-économique :

  • disposer d’infrastructures administratives du XXIe siècle pour bien accueillir la population ;

  • mettre en adéquation les besoins sociaux et les ressources financières communales ;

  • restaurer et réaffecter le patrimoine classé pour conserver les racines ;

  • attirer ainsi le tourisme vert grâce à la qualité du bâti à découvrir ;

  • utiliser la revitalisation urbaine comme moteur de développement économique et comme outil de la gestion parcimonieuse du sol face à la croissance démographique ;

  • favoriser la mixité sociale avec 49 logements couvrant tout le spectre : logement de standing ; moyen et social à la place de deux fermes classées (Omalius et Saint-Laurent, juste à côté).

La désormais ancienne Maison communale, agrandie en 1984 après la fusion des communes, sera uniquement dédiée aux classes maternelles et primaires de l’école communale. Les locaux qui abritaient le CPAS accueilleront, à terme, un logement d’urgence et les archives communales.

Les projections budgétaires ont démontré que cette restauration était socialement mais aussi économiquement plus intéressante pour la Commune que d’ériger une nouvelle Maison communale dont tout le monde admettait la nécessité (décision définitive du Conseil communal du 26 mars 2001). En effet, la Commune a obtenu, d’une part, de nombreux subsides et, d’autre part, bénéficiera des recettes fiscales générées par les 30 nouveaux logements de Thomas & Piron. Au moins 100 nouveaux habitants viendront ainsi accroître la population anthisnoise dans les 8 ans à venir, le tout avec un impact minimal sur l’environnement.

Thomas & Piron Bâtiment démontre, dans le projet Omalius, son ancrage wallon en participant de manière décisive à la restauration des ailes Est, Sud et Ouest de la ferme classée, en y aménageant 9 logements de standing. Ces logements ont été restaurés avec l’aide du service du Patrimoine en gardant toute l’histoire et le caractère d’antan. Ces appartements (duplex et triplex) sont spacieux, lumineux, composés de 2 à 3 chambres, dont certains ont conservé des traces historiques : tantôt un morceau de charpente et tantôt un dallage d’époque. Ces logements symbolisent la réussite d’un mariage alliant une architecture ancienne et contemporaine.

Pour la commune d’Anthisnes, Francis Hourant, échevin des Travaux et du Patrimoine qui porte ce projet depuis près de 20 ans, donne le cadre général : « Privilégiant un aménagement du territoire basé sur le développement durable, voilà bien ce qui a été l’ambition de la commune pour la réaffectation de la Maison d’Omalius alliant écologie et biodiversité, développement économique et mixité sociale. Cette opération de revitalisation urbaine est un véritable moteur pour les commerces de proximité et représente un intérêt majeur pour le développement du tourisme culturel en Ourthe Amblève. De plus, l’auteur de projet a bien compris notre intention globale en mettant en valeur les parties patrimoniales tout en érigeant en son centre un nouveau bâtiment à l’architecture contemporaine dont la transparence de la façade laisse entrer toute la lumière du sud. Transparence et lumière, deux beaux symboles pour caractériser ce qui doit guider l’Administration communale dans la gestion de la cité. »

L'Administrateur-Délégué de Thomas & Piron Bâtiment, Aubry LEFEBVRE, est ravi de constater : « nonobstant la taille modeste du projet, toutes nos équipes se sont impliquées à 100 % durant l'ensemble du processus de conception-construction. Chacun des intervenants a relevé le défi de faire de ce projet un petit écrin cousu sur mesure, dans un contexte administratif & technique pourtant tout à fait inhabituel pour eux, de restauration patrimoniale. »

Thomas & Piron Home va aussi pouvoir démontrer tout son savoir-faire avec l’édification en quatre phases, de 21 maisons à l’arrière des fermes d’Omalius et Saint-Laurent, le long de la nouvelle rue Guillaume Natalis. Le permis d’urbanisme est délivré. La construction du premier bloc de 5 maisons débutera cette année.

Le Ministre wallon du Patrimoine, René COLLIN, affiche sa satisfaction : « la rénovation de la ferme d’Omalius illustre parfaitement un double impératif : la conservation et la valorisation de notre patrimoine tout en le dotant d’une affectation qui lui permette de rester un lieu de vie. Le projet porté par la Commune d’Anthisnes illustre l’alliance Patrimoine-Emploi que j’encourage. Le Patrimoine constitue une vitrine du savoir-faire wallon. Le niveau d’exigence de l’administration implique un haut degré d’excellence dans le chef de notre main d’œuvre par ailleurs hautement qualifiée. Pour preuve, ce secteur a créé 18 emplois directs et indirects non-délocalisable par million d’euros investi »

La Ministre wallonne du Logement et de la Politique de la Ville, Valérie DE BUE, se réjouit elle aussi de l’aboutissement du projet. « Associée à une politique de restauration du patrimoine, la politique du Logement s’inscrit ici pleinement dans une dynamique de rénovation du bâti existant, indispensable à la poursuite des objectifs climatiques. Je félicite également la Ville d’Anthisnes pour l’inscription de son projet dans la dynamique des opérations de revitalisation urbaine, intégrant de la sorte un opérateur privé à sa concrétisation. En novembre 2017, près de 6,5 millions d’euros ont été consacrés à la lutte contre la perte de vitalité des noyaux bâtis et la détérioration du cadre de vie de nos centres-villes. Ces opérations sont essentielles pour nos Villes et Communes et je ne peux que les encourager. »

CHIFFRES – CLEFS

  • Acquisition définitive de l’ensemble par l’Institut du Patrimoine wallon : 21 septembre 1999

  • Dates de début et de réception des travaux : 2 mars 2015 et 23 février 2018

  • Nombre d’entreprises concernées : 4 entreprises pour les lots principaux, +/- 35 avec les impétrants et sous-traitants

  • Superficie de la Maison communale : 678 m²

  • Coût * de la restauration et de la réaffectation de la Maison communale : 2.580.000 euros

  • Subsides * obtenus pour la restauration et de la réaffectation de la Maison communale :

  • Pouvoirs locaux : 885.000 euros

  • Patrimoine : 388.000 euros

  • Province de Liège (Patrimoine) : 30.000 euros

  • Coût * de l’opération de revitalisation urbaine : 1.996.000 euros

  • Subsides * obtenus de l’opération de revitalisation urbaine :

  • Revitalisation urbaine : 1.250.000 euros

  • Espaces verts : 105.000 euros

  • Patrimoine : 61.000 euros

  • Province : 4.500 euros

  • Coût de la restauration des ailes Est, Sud et Ouest par Thomas & Piron Bâtiment : 3.500.000€

  • Subsides * patrimoine obtenus par Thomas et Piron Bâtiment : 715.000€

* estimations avant décomptes finaux

OUVERTURE À LA POPULATION

  • Visite de la Maison communale : vendredi 30 et samedi 31 mars de 16h00 à 19h00

  • Visite des logements (restauration de la ferme) Thomas & Piron : vendredi 30 mars de 15h à 19h et le samedi 31 mars de 10h à 17h