La «Royale» change de siècle

 
focus-archi-magazine-architecture-patrimoine-02.jpg

Des trésors du Moyen Age, de Bruegel à la chapelle Nassau 


Au cœur de Bruxelles et du quartier royal, la Bibliothèque royale et scientifique de Belgique s’apprête à vivre une mue la téléportant au XXIe siècle. Celle-ci sera aussi axée sur la programmation culturelle de «l’Albertine» avec un nouveau musée consacré à la très riche librairie médiévale des ducs de Bourgogne. Ce hotspot devrait entrer dans le top 10 touristiques bruxellois et attirer 100.000 visiteurs payants l’an.  Rendez-vous à la mi-2020. 

Au Mont des Arts, là où jadis s’étendait le palais des Ducs de Brabant puis de Bourgogne, la KBR-BRB (vidéo YouTube, 1’11’’) a tout juste un demi-siècle et constitue la plus grande institution du genre du pays. Outre ses 8 millions de documents et imprimés anciens, elle abrite 150 km de rayonnages sur 17 étages, le Dépôt légal, des sources d’informations par millions, des collections (réserve précieuse, manuscrits médiévaux enluminés, estampes de Bruegel, médailles, partitions, …) et savoirs exceptionnels. Si cet important lieu de conservation des traces du passé était de la meilleure veine moderniste lors de sa transformation radicale à 67.000 m2 entre 1954 et 1969, conçue par les architectes Maurice Houyoux, Jacques Bellemans et Roland Delers, la vénérable institution n’est plus du tout adaptée aux missions modernes, y compris de recherches scientifiques et muséales.

Géré par la Régie des Bâtiments et propriété de l’Etat fédéral, la Bibliothèque royale de Belgique doit faire face à la numérisation, de nouveaux systèmes de gestion, la digitalisation et la mise en ligne de ses nombreuses collections. Une enveloppe de 7 millions € (dont une partie en fonds propres) va lui être consacrée pour changer non de peau mais bien de circuits et de programmation culturelle: entrée principale et hall d’accueil restructurés, shop et vestiaires, réaménagements intérieurs et nouveau musée sur 2 étages intégrant la chapelle Nassau, véritable perle unique gothique médiévale au cœur du bâtiment, de la réalité virtuelle et un espace d’expos temporaires autour et dans le Palais de Charles de Lorraine (gouverneur des Pays-Bas autrichiens dont notre contrée fait partie), création d’une brasserie au 5e étage, avec panorama sure le cœur historique bruxellois.  

Bruegel et les Bourguignons

Par une série de marchés publics de services et de travaux, la Régie a lancé les études (Studio Roma; 2018) mais aussi les travaux dont elle analyse les offres avant attribution: gros-œuvre sols murs plafonds ouvertures liaisons passerelles garde-corps, techniques spéciales, parachèvements et aménagements PMR, électricité, chauffage, climatisation, éclairage, ascenseurs vitrés et sanitaires. Ceux-ci devraient s’échelonner entre avril prochain et mai 2020. La Régie en financera une partie importante sur plusieurs étages, quelque 4 millions € sur les 7 annoncés.

Toerisme Vlaanderen finance également sa part, surtout en scénographie. Loterie nationale et fonds Baillet Latour s’occuperont plutôt des restaurations, contenants et mises en évidence. Le futur musée multi-médias flambant neuf de 2.000 m2 sera consacré au siècle d’or du livre manuscrit, avec notamment les riches écrits formant la librairie des ducs de Bourgogne, environ 300 manuscrits largement méconnus de la période bourguignonne (fin XIVe-fin XVe siècle). Ce lieu doit devenir l’un des 10 lieux culturels phares de la capitale, tablant sur 100.000 visiteurs payants/an. L’expo «The World of Bruegel in black and white» sera sa première locataire, programmée pour mi-octobre 2019.

© KBR

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-architecture-patrimoine-01.jpg