Pont d’Oye, nouveau départ

 
FOcus-Archi-magazine-architecture-Pt-d'oye-CCLicence.jpg

Château et domaine aux mains d’un nouvel investisseur


En bordure du plus grand massif forestier de Belgique, une page d’histoire patrimoniale se tourne à Habay-la-Neuve, fief luxembourgeois des Nothomb, famille de grands formats politiques et gens de lettres, dont une certaine Amélie Nothomb.  Un nouveau pilote-investisseur du cru est aux commandes du vaste domaine, dont une partie est privatisée. Des fonctions culturelles, événementielles et de loisirs-vacances sont programmées dans ce prestigieux lieu multi-centenaire. Après lourdes rénovations.

A l’instar d’autres villes wallonnes telles Fosses, Crisnée, …, Habay-la-Neuve (vidéo YouTube, ici; 1’20’’) va regrouper en province de Luxembourg ses divers services administratifs au sein d’une cité dédiée (écho ‘Rationnalisationsverdurées‘>FA web). Fin 2012, elle rachetait pour ce faire l’hôtel gastronomique du Châtelet à vendre, ancien home du personnel ex-RTT (Proximus). Annexe au château du Pont d’Oye proche – fief de la famille Nothomb, lieu pour poètes, artistes et écrivains, rendez-vous littéraires et rencontres culturelles –, le lieu devrait regrouper à terme la plupart des services et organismes publics du chef-lieu communal aux 10 entités fusionnées: CPAS, cuisines collectivités, accueil seniors, maison de village, salles d’apparat publiques, divers bureaux ALE, repas scolaires et accueil extrascolaire.

Rôle culturel maintenu

En mars dernier, le château du Pont d'Oye lui-même, étangs et 7-8 ha de parc proche de la sentinelle feuillue d’Anlier – le plus grand massif forestier belge –, ont également changé de mains, après sa mise en vente fin 2017. Après l’avoir possédé depuis l’entre-deux-guerres, la famille Nothomb – celle qui aura fourni au pays quelques hommes politiques de premier plan et une écrivaine mondialement reconnue – l’a vendu à Vincent Gouverneur, Chestrolais puis Arlonais d’adoption, principal investisseur et associé gérant Luxembourg d’un des grands cabinets mondiaux d’audits. Condition suspensive de la vente, la vocation culturelle de ce lieu de prestige ne devrait, elle, pas varier. Le prix de l’acquisition de ce domaine a été évalué à2 millions €.

Des travaux de rénovation ont déjà été menés (châssis, toiture, façades, …) à l’extérieur de cet ensemble comptant quelques 18 chambres, 3 salles à manger et autant de salons, de vastes cuisines. Pour des raisons essentiellement de sécurité, l’imposante bâtisse multi-centenaire en piteux état et au portail Rococo était fermée depuis près d’une demi-décennie. Parmi plusieurs projets abandonnés figurait un un vaste complexe hôtelier un temps imaginé par les précédents propriétaires. Il n’y a finalement jamais vu le jour, aucun investisseur sérieux ne s’étant présenté. Une petite partie gauche est privatisée. Activités culturelles, événementielles et chambres d’hôtes devraient constituer les principales fonctions futures du reste du lieu de prestige, dont l’intérieur est entièrement à reconsidérer. Pièces d’eau et parc resteront ouverts également au public.

© CCoLicence (château); Echos du terroir et d’ailleurs/B.Meeus

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-pont-d'oye-Lux.jpg