L’Aéroport de Charleroi brûle les paliers

 
focus-archi-magazine-urbanisme-piste-Charleroi-650m.jpg

BSCA, vers un dôme numérique aérien 3.0.


D’ici 2021, Brussels South Charleroi Airport, premier aéroport wallon, disposera en principe d’une piste allongée à 3,2 km. Son proprio et ses gestionnaires veulent aussi le hisser en dôme numérique 3.0. aux 10 millions de passagers/an.

Alors que son actuel CEO Jean-Jacques Cloquet est en partance imminente pour Pairi Daiza, l’aéroport de Charleroi (BSCA) aux 243 ha voisins de l’Aéropole de Gosselies (écho «les raisons du succès» > FA web) et aux 140 vols quotidiens va franchir un nouveau palier au prochain printemps. Le chantier de quelque 30 mois concernant l’allongement de la piste principale, passant de 2,55 à 3,2 km, va alors débuter pour fournir ce «bout» de piste en plus à l’horizon estival de 2021.

 

Cela permettra à cette infrastructure aux 7,3 millions passagers/an et à la récente extension R+3 à 62 millions € signée par les bureaux malagais Aertec Solutions (master plan 2012 + auteur de projet spécialisé en aéronautique) + liégeois Greisch:

·       d’offrir un recul supplémentaire de 650 m pour davantage de confort aux décollages et moins de nuisances avec des avions partant de plus loin (88% vers Jumet)

·       d’absorber les augmentations de capacités à bord

·       d’accueillir des avions à plus long rayon d’action et long-courriers

(Asie, Amérique du Nord)

·       d’accueillir des activités petit cargo-taxi supplémentaires

·       d’envisager attirer 10 millions de voyageurs une demi-décennie plus tard

Dôme numérique 

Le permis unique conditionné a été délivré par l’exécutif wallon – fidèle à sa DPR de 2014 – fin octobre dernier à la Société Wallonne des Aéroports, propriétaire de BSCA comme de Liège Airport. Ce marché public est estimé à 34,5 millions €. Etablie à Loyers, la SOWAER a également déposé un plan d’assainissement des sols. La piste allongée devrait également fournir du travail à 1.500 personnes supplémentaires. BSCA vient aussi de signer un partenariat stratégique important avec l’acteur télécoms et câblo-opérateur  flamand Telenet Group pour être mué en aéroport 3.0 avec l’internet des objets. Le poumon économique carolo enregistre déjà près de 25.000 passagers quotidiens. Initialement prévu, le projet de «raquette de contournement» gros porteurs a été abandonné pour diminuer les nuisances côté Ransart, densément peuplé.

L’aéroport public carolo de jour et optimisé deviendrait ainsi un nouveau «dôme numérique» surtout chargé d’améliorer l’expérience passager, depuis son domicile jusqu’à la porte d’embarquement de son avion: réseau wifi en accès gratuit, smart airport, parkings connectés (réseau solutions NB-IoT) au paiement on line via application ad hoc, caméras intelligentes et places de stationnement libres signalées, … L’analyse géo-localisation des visiteurs et celle, en principe dès 2019, des flux passagers permettra la réorganisation en conséquence de l’infrastructure. Brussels South Charleroi Airport s’est déjà hissé en deuxième aéroport du royaume derrière Bruxelles National (Zaventem). Il devance Liège Airport dont la piste a été pourtant déjà allongée, surtout pour accueillir du fret aérien lourd. Ce processus a pris une décennie. Les premiers plans d’allongement de BSCA datent de 1999.

©  SOWAER; AERTEC + Greisch

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-urbanisme-2-BSCA.jpg

 
UrbanismeMarieChactu, city, projet