Architecture écolo-biomimétique

 
focus-archi-magazine-urbanisme-Ecotone-Nice-2.jpg

Ecotone-Nice, campus biomimétique du XXIe siècle


Conçu par OXO Architects et AJN, le futur campus Ecotone va équiper la technopole niçoise Sofia Antipolis fêtant son demi-siècle d’existence sur la Côte d’Azur en cette année 2019. Voulant s’attirer la crème des spécialistes de l’intelligence artificielle, du big data et des techs innovantes, ce programme de 40.000 m2 comprend bureaux, espaces coworking, hôtellerie, services et catering.   

On est ici dans l’architecture techno-écolo, façon XTU Architects, cette agence française à l’origine de la nouvelle Cité du vin à Bordeaux (écho «Nouvelle icône bordelaise» > FA web) et d’un hypothétique quatuor de tours torsadées à la peau extérieure en panneaux recouverts de micro-algues à Hangzhou-Chine (écho «Des tours aux bio-façades» > FA web). Assistés de scientifiques, les professionnels de l’urbain Oxo Architects de Manal Rachdi et Jean Nouvel (AJN) viennent de la rejoindre sur le même terrain explorant bio-mimétisme/biodiversité. Pour ce faire, ces derniers se concentrent en définitive sur la technopole Sofia Antipolis qui équipe Nice en bordure de l’A8 depuis un demi-siècle cette année. Sofia Antipolis a réussi à attirer 2.230 sociétés; actuellement, un peu plus de 36.000 personnes y travaillent quotidiennement.

Signant l'entrée sud-est de Sophia Antipolis, ce programme tertiaire de 40.000 m² s’étendra sur 5 ha dès 2023. Misant et voulant tout capitaliser sur une conception écologique innovante (techs innovantes, IA, big data, objets connectés, …), ce projet Ecotone-Nice en bord d’autoroute est développé par la Cie de Phalsbourg et soutenu notamment par Xavier Niel (Free; SDECN), qui veut répliquer l’écosystème entrepreneurial station F (visite virtuelle ici), la plus forte concentration mondiale de start-up inaugurée mi-2017 dans la halle Freyssinet (ex-entrepôt ferroviaire > Paris XIIIe) classée et en béton armé précontraint, sur la Côte d’Azur. Avec un investissement total de 250 millions € achat compris, le reconditionnement de «Silicon Freyssinet» est signé Wilmotte & Associés+2B2M.  

Ecotone-Nice, colline habitée

Mêlant 32.000 m² de bureaux et espaces de co-working et bureaux à 7.000 m² hôtellerie et 1.200 m² restauration-services, Ecotone-Nice a enfin été officiellement présenté – vidéo ici – en décembre dernier, au Salon de l’immobilier d’entreprises (Simi) à Paris. Dès le départ, Sofia Antipolis a tout parié sur le mariage environnement pro stimulant/cadre de vie agréable. Jean Nouvel et Manal Rachdi en renouvellent l’expérience. Quelque 27.000 m² de la parcelle seront ultra-végétalisés, soit 56 % «placés sous le signe de la biodiversité et du biomimétisme» selon ces architectes.

D’immenses palmiers Washingtonia souligneront la silhouette singulière de ce campus écologique du XXIe siècle, qui sera tout sauf un cube de béton. Les vues y seront amplifiées notamment par des plafonds réfléchissants installées sur les parties extérieures du bâtiment. A la façon du projet parisien Mille Arbres de 59.500 m2 (Oxo Architects) en passe de décrocher son permis, recouvrant en partie le périph’ aux Portes Maillot-des Ternes, Ecotone-Nice enjambera plusieurs voies de circulation routière de manière permanente. Un important travail sur l’acoustique y sera également mené. Les travaux devraient démarrer fin 2019.

©  OXO Architects/AJN

Par Philippe Golard

focus-archi-magazine-urbanisme-Ecotone-Nice-1.jpg

 
UrbanismeMarieChactu, city, projet