Charleroi change le haut

 
Focus-Archi-magazine-architecture-reconfiguration-Palais-Expos.jpg

Stratégique chantier au palais des Expos


A l’instar de Namur ou, dans une moindre mesure, Liège, la plus grande métropole wallonne englobant le Grand Charleroi  accumule les métamorphoses. Après ville basse, les grandes manœuvres se multiplient ville haute.

De ses banlieues et coteaux à son hyper-centre, Namur n’en finit plus de muer. Sa citadelle n’est pas en reste avec le retour prochain de son câble urbain (Contraste Architecture) ou l’installation en cours sur l’esplanade du pavillon belge de l’Expo universelle de Milan (écho ‘Milan en Namur’ > FA web) dû à l’enfant du pays, l’architecte Patrick Genard installé à Barcelone. Liège, itou, quoique dans une moindre mesure. Que dire alors de Charleroi, la plus grande métropole du sud du pays, pressée d’être dissociée des images négatives trop liées au Pays noir.

Ainsi, après les spectaculaires mues acquises, en cours ou à venir – Rive gauche, regroupements hospitaliers, cité administrative Magister, nouveau Q.-G. logistique SNCB, Left Side Business Park et marina sur Sambre, … –, Charleroi voit enfin débuter les gros chantiers d’envergure en ville haute. Après désamiantage-démolition de son hôpital civil et travaux préparatoires sur la friche Broucheterre en quadrant N.-O. (écho ‘porte d’entrée plus sexy’ > FA web), place au stratégique dossier du triple palais événementiel interconnecté qui habillera nouvellement la ville haute.

Reconfiguration

D’ici 2023-24, palais des Beaux-Arts (JDS Architects + Goffart Polomé Architectes), palais des Expos et palais des Congrès à créer sur l’actuelle gare des bus formeront ce pôle futur ‘events’. Avec la dynamisation des espaces publics ceignant ces trois lieux réunis dans un mouchoir de poche géographique, ce dossier capitalisera à lui seul la moitié des fonds structurels européens Feder 2014-20 attribués à Charleroi. A rénover de fond en comble et créé en 1954 en bord de ring, le palais des Expos – 60.000 m2 surdimensionnés – est le plus vieux du trio et est le premier traité, après résiliation du bail d’exploitation valide initialement jusqu’en 2029.

Cofinancé par Wallonie et Union européenne, il s’agit bien en effet du plus gros projet du portefeuille CDC (District Créatif) dont le marché de conception a été confié à l’A.M. De Vylder-Vinck-Taillieu+AgwA+Doorzon Interieur Architecten. Les travaux de reconfigurations intérieurs viennent de débuter ce 19 août, après des travaux de désamiantage déjà menés à bien. Ce véritable chantier stratégique consommera 36 des 142 millions € destinés à la refonte du quartier de la Ville Haute. Les deux très vastes espaces de parking Europe et Géode attenants sont donc condamnés à la fermeture. Sans constituer la panacée, esplanade bus, place du Manège et parking P1 Expos constituent les alternatives offertes proches.

© CDC (palais Expos); JDSA+Goffart-Polomé Architectes (palais Congrès)

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Palais-Congres.jpg