Charleroi-Ville haute, profil haut

 
Focus-Archi-magazine-archi-5e-ELEMENT-2.jpg

Nouveau pan de ville durable à 40 millions €


Exposé au Mipim à Cannes en mars dernier, le futur quartier durable 5e Elément va sortir de terre contre l’intra-ring NO dès 2021. La conception est franco-carolorégienne, signée LAN+BLOW.  La programmation couvre quelques 150 logements publics, moyens et kots étudiants à la location ou à la vente, des bureaux et espaces de services et le nouveau siège social de La Sambrienne, dont les équipes sont éparpillées sur 4 sites.  

Sur 2,2 ha, les sept immeubles de 3 à 8 étages vont habiller l’ancien site-chancre scolaire de la Broucheterre (écho>FA web), en quadrant N-O de Charleroi-Ville haute, contre le ring ceinturant la première métropole wallonne. Cette nouvelle porte d’entrée a été redessinée par l’association LAN Architecture (Paris) + BLOW Architectes (Charleroi) aidée des équipes de BASE, du bureau Pirnay et POLYTECH. Outre 150 unités d’habitations – en passif, 40 à la vente, 80 à la location + 30 kots étudiants publics basse énergie –, quelque 7.000m² de bureaux et d’espaces services figurent dans cette programmation. Ils le seront à la norme ‘Nearly zero-energy buildings’ pour illustrer que le secteur public peut aussi être associé aux avancées énergétiques.

Avec ces logements étudiants publics, le projet totalisant 40 millions € est à la fois en résonnance avec Charleroi DC et les ambitions affichées de Charleroi en matière de développement universitaire et de formations. Dont le futur bi-campus de la Cité des métiers mutualisée (55.000 m2 classes-ateliers; 44 millions €; écho>FA web) commun aux trois réseaux d’enseignement. L’ensemble des permis est acquis depuis fin mars dernier. Le lancement des marchés publics va suivre. L’intercommunale Igretec en est à la fois le bureau d’études et le maître d’ouvrage délégué.  

Réelle mixité

Réparti actuellement sur quatre sites, l’ensemble des équipes de La Sambrienne sera relocalisé dans son nouveau siège social NZEB d’ici 2024, outre les locaux de l’Agence immobilière sociale (AIS), deux espaces co-accueil petite enfance, du retail et de l’associatif. La déconstruction a été menée à bien fin 2018. Les auteurs de projet sont désormais connus, à l’issue d’un concours d’architecture européenLa phase permis d’urbanisme ira jusqu’en 2020. Les constructions débuteront, elles, en principe en 2021, pour un nouveau pan de ville à livrer en 2024.  

Pour sa composante outre-Quiévrain de l’association momentanée désignée, Local Architecture Network (réseau LAN) a été créé par le Français Benoît Jallon et l’Italien Umberto Napolitano en 2002, pour explorer l’architecture à la croisée de plusieurs disciplines englobant questions sociales, urbaines, fonctionnelles et formelles. Ses projets ont déjà été couronnés de divers prix. Ainsi à Lille, sa petite tour d’angle point de suture Euravenir au bardage fixe en cuivre a été nominée pour le Prix de l’Équerre d’Argent 2014 et le Mies van der Rohe 2015.

© LAN Architecture + BLOW Architectes

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-archi-5e-ELEMENT-3.jpg
Focus-Archi-magazine-archi-5e-element-vue-panoramique.jpg