Chaudron de Sclessin britannisé

 
Focus-Archi-magazine-architecture-Sclessin-2.jpg

Projet mixte signé Assar L’Atelier Architects  


Situé en ex-zone industrielle qui a fait les beaux jours de la Cité ardente, le stade de Sclessin est le domicile fixe du Standard de Liège et des supporters plutôt ‘chauds boulette’ des Rouches.  Profondément reliftée, l’enceinte sera hissée à une jauge UEFA de quelque 35.000 places. Cette modernisation s’accompagne d’un projet mixte de stade à l’anglaise multi-usages.

Sous l’ère présidentielle Venanzi aux commandes du chaudron de Sclessin – appellation populaire du stade du Standard de Liège – à l’emprise couvrant 192.000 m2, les choses ne traînent jamais. Le Mipim de Cannes de mars 2018 en avait déjà donné un aperçu: des esquisses y avaient été dévoilées présentant contours et détours de la nouvelle enceinte agrandie de l’un  des prétendants au titre couronnant ce championnat 2019-20 tout juste entamé, signés Assar L’Atelier Architects.

Sclessin horizon 2020? Le début des travaux est en tout cas planifié dans quelques mois. Les demandes de permis intégré viennent d’être déposées à l’entrée de cet été. En toute hypothèse, les chantiers phasés devraient démarrer mi-2020. Cette profonde reconfiguration à mener de stade à l’anglaise à capacité UEFA (désormais quelque 35.000 places) interviendra un peu plus de deux décennies après une première rénovation. Et une récente 1re petite tranche, à l’été 2017, de travaux de modernisation: tribune 1 modifiée et nouvel outil horeca, tribune d’honneur et bancs de touche retravaillés, nouvelles pelouse, zone neutre reliftée.

Terminus tram

Avec l’arrivée du tram liégeois (écho ‘tram à Liège. Et câble urbain?’>FA web) et un terminus à Sclessin, le nouveau chaudron des ‘Rouches’ à venir sera d’abord doté d’une nouvelle esplanade circulaire ceignant le stade et s’étendant jusqu’à l’échangeur du pont d’Ougrée; ce profond réaménagement concernera en effet tout l’îlot sportif. L’enceinte nouvelle mouture sera traitée à l’anglaise, projet mixte accueillant d’autres fonctions sur 15.500 m2. Autrefois concentrés côté tribune 3, l’offre de bureaux sera sensiblement revue à la hausse, désormais rue de la Centrale, en bordure de tribune 1. La CCILVN (Chambre de commerce et d'industrie Liège-Verviers-Namur) y occupera 6.000 m2.

Des développeurs-investisseurs se chargeront du solde: espaces wellness et loisirs (plaine de jeux, laser games), zones commerciale et horeca, crèche, salle polyvalente, fan shop et musée du club, parkings (environ 1.200 places), navettes et délestage en silo P+R côté futur terminus tram. D’un point de vue purement sportif, après échange de terrains avec la Région wallonne, l’anneau de l’immense boîte rouge sera désormais bouclé avec une tribune 2 rasée et reconstruite (écho ‘Alternatives crédibles’>FA web). On y ajoutera notamment six seuils d’accès différents, des gradins et coursives revus, une visibilité du terrain nettement améliorée, des vestiaires rénovés et étendus, un nouvel éclairage, un nouveau centre presse et des bureaux du club logés aux deux derniers étages du stade, en duplex.

© Assar L’Atelier Architects

Par Philippe Golard

Focus-Archi-magazine-architecture-Sclessin-1.jpg
Focus-Archi-magazine-architecture-Sclessin-3.jpg