Brussels Airport

 
FA_produits_CURVED_0160a_300C.jpg

Hunter Douglas a développé sur mesure et fabriqué le plafond 300C pour le Connector, qui assure la liaison entre les terminaux de la Jetée A et la Jetée B de Brussels Airport. Ce plafond répond entièrement aux conditions esthétiques et acoustiques posées par l'exploitant de l'aéroport. Le concept unique et la haute performance acoustique créent une ambiance agréable et améliorent le vécu des passagers qui patientent. Grâce aux panneaux courbés, le plafond épouse parfaitement la forme en coquille du toit. Les perforations des panneaux, couverts d'une membrane acoustique, garantissent une haute absorption des bruits. De la sorte, les passagers peuvent profiter d'un beau panorama sur le tarmac, sans éprouver les nuisances sonores des avions ni les bruits qui se répercutent sur le sol en granite du bâtiment. Comme le plafond de Hunter Douglas est démontable, tous les équipements techniques intégrés, comme l'éclairage et les extincteurs automatiques, sont aisément accessibles par les équipes de maintenance.


Un ressenti unique

"Le rôle des aéroports a fortement évolué au fil des ans", explique Pieter van Rees, European Marketing Manager chez Hunter Douglas : "Autrefois, c'était un espace neutre, où l'on patientait avant d'accéder à l'avion. Aujourd'hui, ces mêmes aéroports sont aménagés dans une optique commerciale, entre autres par des commerces et des établissements Horeca, pour rendre le lieu et le séjour plus agréables. Ce ressenti plus grand va de pair avec des exigences de qualité plus élevées. Du coup, la fonction esthétique et acoustique du plafond est encore plus importante."

Cela vaut aussi pour le plafond 300C de Hunter Douglas, qui garnit le bâtiment Connector. Les panneaux arqués de 50 m sur 15 épousent parfaitement la forme en coque de la toiture. "Grâce à ce concept de bureau d'architecture CTHM (Chapman Taylor – bureau Happold – MOSS), le voyageur ne se sent pas écrasé par un bâtiment imposant. Le plafond prend progressivement de la hauteur, pour que les passagers assimilent peu à peu l'espace dégagé", commente Erwin Persoons, architecte du cabinet CTHM.

Un tel plafond crée aussi un ressenti hors du commun. "Le point le plus bas du plafond n'est qu'à une dizaine de mètres de haut. Les voyageurs rentrent dans un bâtiment à taille humaine : ils peuvent presque appréhender le matériau et la structure. Ensuite, ils avancent sous la structure appelée Wing, qui représente l'aile d'un avion de 90 m de long, suspendue à 270 cm, juste au-dessus de la tête du public. C'est là par exemple qu'a lieu le contrôle des bagages. Ensuite, le plafond s'élève progressivement, pour culminer à 16 m", poursuit Erwin Persoons.

Atténuation optimale des bruits

D'un point de vue visuel, le plafond forme un ensemble cohérent avec le toit grâce aux panneaux arqués. Mais cette forme arrondie a pour effet d'amplifier la réverbération des sons. "Une bonne acoustique est d'une grande importance, surtout dans un aéroport", assure Linda de Ridder, sales engineer BeLux chez Hunter Douglas. "L'architecte souhaitait que les passagers ne puissent entendre le bruit des avions en phase de décollage ou d'atterrissage. À l'inverse, le son des haut-parleurs doit être aussi agréable que possible, pour que l'ambiance demeure sereine. Pour parvenir à neutraliser efficacement les bruits, nous avons perforé les panneaux de plafond et les avons recouverts d'une membrane acoustique. De la sorte, les nuisances sonores des conversations ou des pas sur le sol en granite demeurent acceptables."

Un autre aspect essentiel concerne tous les équipements techniques intégrés au plafond, qui doivent rester accessibles aux équipes de maintenance. C'est pourquoi les panneaux qui le constituent sont démontables. Des perforations ont été pratiquées sur les flancs, pour permettre aux fumées éventuelles de s'échapper. Les panneaux Connector sont disposés sous forme de facettes sur des supports arqués, rendant superflue la fixation de grands grillages de support.

La mise au point du plafond a requis un travail sur mesure de haute précision. L'architecte Persoons est ravi de la souplesse dont a fait preuve Hunter Douglas. "J'ai vu des centaines de croquis de détails, par exemple pour les joints des voûtes. Nous n'avons pas ménagé nos efforts pour trouver un moyen d'intégrer le plafond de façon à respecter tous les critères. Hunter Douglas est un fabricant qui réfléchit en fonction et avec son client, et qui n'est certainement pas fixé de façon doctrinaire à des solutions existantes."

Hunter Douglas avait également réalisé le plafond 300C de l'aéroport de Madère en Espagne, récemment réceptionné. Il s'agit d'un système à multi panneaux par lequel l'architecte à mélangé rythmes et couleurs pour aboutir à un projet très original.