Bruxelles Environnement vous guide vers un meilleur confort acoustique

 
Focus-archi-magazine-architecture-confort-acoustique.jpg

Développé par Bruxelles Environnement avec l'aide de bureaux d'études spécialisés, le Guide Bâtiment Durable fournit une aide concrète aux professionnels désireux de concevoir ou rénover des bâtiments durables. Le dossier « Assurer le confort acoustique » vient d’être complété de quelques dispositifs traitant notamment de l’acoustique des techniques. L’occasion rêvée pour les concepteurs de le (re)découvrir ! Un séminaire organisé en mai dernier était d’ailleurs entièrement consacré à cette problématique. Et le 17 octobre le tout premier Acoustic Day est organisé dans les locaux de Bruxelles Environnement sous l’égide de l’ABAV.

Concevoir en connaissance de cause

Ventilation mécanique contrôlée (VMC), pompes à chaleur (PAC), chaudières, trémies techniques, … toutes ces installations peuvent occasionner des nuisances acoustiques. Pourtant, celles-ci peuvent être évitées lors de la phase de conception. Une question d’anticipation mais aussi de simple bon sens.

Ainsi, logiquement, avant de mettre en place des mesures permettant d'atténuer les bruits générés par les équipements techniques, il faut opter pour des installations les plus silencieuses possible et générant peu de vibrations. Ensuite, pour les bruits aériens se propageant de l’extérieur vers l’intérieur, une bonne étanchéité des éléments de façade et de toiture comme les fenêtres, portes, grilles, volets, coupoles, … est primordiale. Enfin, et en dernier recours seulement, l’utilisation de parois antibruit, de coffrages acoustiques et d’amortisseurs de vibrations permettra de gagner de précieux décibels là où cela est nécessaire.

Filip Verbandt, responsable du bureau d’études EVA et vice-président de l’ABAV (Association Belge des Acousticiens)était l’un des orateurs du séminaire organisé sur le sujet par Bruxelles Environnement. Nous lui avons demandé quelles étaient à ses yeux les erreurs fréquemment commises lors du choix et de l’installation des équipements techniques : « On peut d’une part citer le choix d’une installation sous-dimensionnée quant à sa puissance et au diamètre des conduits. D’autre part, cela paraît évident mais il faut malgré tout rappeler qu’il faut éviter autant que possible de placer les installations et gaines à proximité d’espaces calmes comme des chambres. »

Mais l’acoustique n’est pas matière facile. « Beaucoup de gens confondent bruit aérien et bruit de choc et construisent par exemple un coffrage acoustique autour d’une installation bruyante, croyant ainsi résoudre le problème. Alors que les nuisances sonores proviennent surtout des vibrations (bruits de choc) se propageant aux autres étages via les murs et les planchers, il s’agit de neutraliser les zones de contact entre l’installation et la structure du bâtiment, par exemple en plaçant des amortisseurs non seulement autour de la machine mais aussi des conduits. »

« Le bruit des installations, dont la ventilation, est aussi devenu un problème parce que les bâtiments actuels sont de véritables thermos, infiniment plus silencieux qu’il y a 20 ans. Par conséquent, le moindre bruit est perçu comme une gêne », conclut Filip Verbandt.

Un salon entièrement consacré à l’acoustique du bâtiment

Envie d’aller plus loin ? Vous pourrez très bientôt assister à des conférences et présentations de solutions lors du tout premier Acoustic Day organisé le 17 octobre prochain dans les locaux de Bruxelles Environnement sous l’égide de l’ABAV. Filip Verbandt en est l’une des chevilles ouvrières, avec Fabienne Duthoit de l’Université de Liège. La Région de Bruxelles-Capitale, en tant que pionnière en matière de lutte contre le bruit, a apporté son soutien à l’événement et y fera la promotion de son nouveau plan quiet.brussels. S’inscrire comme visiteur de l’Acoustic Day se fait facilement en ligne.

Texte rédigé  par Architectura pour Bruxelles Environnement.

Photos : Xavier Claes


 
produitEléonore Cucca