La beauté des fils

 
FOCUS-tissage-motif.jpg

Comment les fils de Batyline inspirent-ils les étudiants ? A l’occasion de la Paris Fashion Week 2018, Serge Ferrari présentait une dizaine de tissages et des créations des élèves de l’école des arts appliqués Duperré, dans son showroom de la rue du Faubourg Saint Antoine, à Paris. Un vrai travail d’orfèvre.


Le défi était de taille. L’occasion aussi pour la société Serge Ferrari de confronter le savoir-faire des élèves de la section DMA Arts Textile, spécialité atelier tissage de l’école Duperré, à l’une de ses matières emblématiques, la Batyline, qui se déploie avec brio dans le mobilier extérieur et intérieur. « A l’école Duperré, il faut savoir détourner ses connaissances au service de la création, de la sensibilité et de la liberté », a expliqué Françoise Fabre, professeure de tissage qui a encadré le travail des étudiants. Les projets de Théo Dos Santos et Camille Laurent, élèves en dernière année ont mis en valeur deux univers distincts à partir d’une réflexion sur l’habitat, la ruralité et l’urbanité : un tissu urbain porté par les couleurs du béton d’un HLM à Carcassonne et un tissu rural inspiré d’un village dans l’Ain. Du gris, du béton, de la pierre, de l’ocre… Ces réalisations créées à partir des fils de Batyline, mélangés à d’autres fils de tissage, magnifient la matière, ses aspérités et ses couleurs. Une belle illustration de ce partage des connaissances avec une mise en scène au showroom, du designer Claude Pelhaître.

La Batyline Serge Ferrari


Cette toile tissée technique est la référence du mobilier indoor et outdoor depuis plus de 30 ans. Solidité, confort, légèreté, durabilité sont ses meilleurs atouts. Elle est déclinée en de nombreux coloris et types de tissage pour répondre aux nombreux usages ou exigences techniques et esthétiques. Pour des tissages sur mesure, la marque a développé Penelope, un logiciel de création numérique et de personnalisation.


FOCUS-Claude-Pelhaitre.jpg
FOCUS-Paris-Design-Week.jpg
FOCUS-tissage.jpg