Une croissance toujours plus durable

 
FA_Schneider-1.jpg

Avec 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et un impressionnant portefeuille de brevets, Schneider Electric se positionne comme un géant de la gestion de l’énergie et des solutions de gestion.


A la fois showroom des savoir-faire de l’entreprise et lieu d’expérimentation pour les solutions de demain, le Hive (Hall de l’Innovation et Vitrine de l’Energie) de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, près de Paris, est le siège social de la société française Schneider Electric. D’une surface de 35 000 m2, ce bâtiment inédit, créé en 2008, accueille 2 000 salariés - sur les 144 000 dans le monde - et 1 200 à 20 000 visiteurs, chaque année. Pourquoi un tel engouement ? Cet édifice est le premier bâtiment high-tech au monde a avoir obtenu, la certification ISO 5001 en 2011, puis la certification 14001. Il intègre donc toutes les solutions maison de gestion énergétique développées par le groupe en incorporant une architecture simplifiée, permettant la convergence et la centralisation de tous les systèmes : gestion et suivi des consommations (émissions de CO2, électricité, eau), gestion des salles et des espaces collectifs, connectivité aux réseaux informatiques, capteurs de présence, contrôle des accès, gestion du chauffage, ventilation et climatisation… « C’est notre immeuble le moins énergivore, avec 50 KWh/m2/an, soit 30 % de moins que 2015 et une division par trois par rapport à 2009 et cela sans dégrader le confort, se félicite Bertrand Garinos, en charge de l’efficacité du bâtiment et du développement de l’environnement et de l’énergie chez Schneider Electric. Une belle performance qui s’explique aussi par l’investissement, il y a deux ans, de 4 000 m2 panneaux solaires et de travaux en géothermie sur nappe alluviale grâce à un système de dalle active, fournissant ainsi le chauffage et la climatisation ». La ventilation nécessaire pour compléter les besoins thermiques de l’immeuble est décentralisée via 2 000 microcentrales de traitement de l’air qui équipent tous les bureaux. De quoi éviter les pertes dans des kilomètres de gaines et permettre un pilotage fin de la ventilation suivant l’occupation de l’immeuble. Pour ne rien gaspiller… Et comptabiliser 80 millions d’euros d’économie de 2011 et 2014. Au total, c’est 3 000 m2 de surface dédiés à la technique et à la centrale de traitement d’air.

Parmi les autres axes stratégiques de Schneider Electric, la digitalisation fait partie des chantiers phares. Le groupe multiplie les initiatives connectées. A l’instar des tableaux électriques reliés à Internet, aux smartphones et des logiciels tels que StruxureWare dédié à la gestion des installations électriques des datas centers. La société avance des gains potentiels énormes : 58 % d’efficacité dans l’industrie, 79 % dans les infrastructures et, surtout, 82 % dans le bâtiment. Une opportunité pour Schneider Electric qui compte aussi s’appuyer sur la baisse drastique des coûts du stockage d’électricité par des batteries (solaires ou liées aux smart grids). Des enjeux de transition énergétique qui oblige la société à investir chaque année, environ 5 % de ce chiffre d’affaires en effort de R&D et à détenir un portefeuille de 20 000 brevets. Avec plus de 1,2 millions de références, Schneider aime à rappeler que tout est fabriqué par le groupe. « L’année dernière, nous avons travaillé sur l’ergonomie et le design de 230 produits. On se doit de toujours garder un pied dans la réalité tout en conservant l’ADN de la marque - solidité, qualité, ingéniosité et la facilité d’utilisation -. Il nous faut à la fois, simplifier le travail de l’électricien et proposer au consommateur, des solutions qui viennent compléter son habitat », souligne Frédéric Beuvry, Vice-Président Design & Ergonomie au département Stratégie & Innovation du groupe. Les solutions que l’entreprise apporte vont donc de l’interrupteur intelligent aux portiers vidéo, disjoncteurs, pompes à chaleur ou encore aux stations de recharge pour véhicules électriques. Pour les logements individuels, la marque communique sur une offre domotique de packages portant sur des fonctions (accès, confort…), qui sont pilotés par une application numérique. Plus connectés, plus efficaces et plus durables, les bâtiments ne font que commencer leur mutation.