Des apparts-« lego » innovants

 
FA_appartconteneurPont-a-Celles1.jpg

Pour un prix démocratique, le conteneur à reconditionner en logement a le vent en poupe. Et pas seulement aux Pays-Bas. Après Pont-à-Celles, Lessines adhère…

Pour 100.000 briques

A l’été dernier, la chaîne publique RTBF faisait grand cas de logements « low cost » pour jeunes primo-proprios décidant de s’installer en… appart-conteneurs, à l’image de ce qui existe déjà aux Pays-Bas (environ 6.000 unités aménagées). Ainsi Pont-à-Celles, en grande banlieue carolo, innovait en accueillant quinze ex-conteneurs maritimes modulables et à transformer en logis-lego. Face au canal, s’étageant sur trois étages maximum, l’empilement de ces lego plutôt colorés crée en effet des appartements une-deux chambres en sus des autres pièces de vie en 10 mois top chrono.

A la rapidité d’exécution, la solution présente en outre l’avantage de répondre démocratiquement à la trésorerie limitée de jeunes ménages voulant avoir leur chez-soi en pleine propriété. Xylo, l’une de ces entreprises spécialisées – elle crée également des logements étudiants sur la même base – avance le chiffre d’environ 100.000 € pour un deux chambres recyclable. En Wallonie picarde, Lessines va emboîter les pas de sa consœur hennuyère. Là, la ville a racheté un ancien bâtiment industriel des Carrières Unies de Porphyre (CUP) pour un demi-million €, face à la gare. Par appel à projets, le bureau d’architecture athois Jean-Marc Wellens sprl (hypothétique Snow Games, méga-centre de ski indoor ; église gothique St-Martin, Deux-Acren ) a finalement été retenu.

Porte-à-faux, façadisme

Son constat ? Comme beaucoup de cités rurales belges, Lessines manque de petits logements qualitatifs pour bourses très modestes. Dès lors, livrer des logements innovants accessibles coulait de source, sous forme de conteneurs récupérés et reconditionnés. Une idée née dans les méandres de la Dendre toute proche, et du chargeur à bateaux (conservé) qui l’équipe. Finalité ? Disposer, à la location comme à la vente, d’un ensemble bâti innovant, de qualité et pour un coût relativement modeste. L’ex-CUP lessinois devrait accueillir 48 petites habitations organisées selon deux axes de circulation, équipées de 1 à 3 chambres (de 28 à 58 m²).

Chaque unité sera pourvue de larges baies vitrées et disposera d’une terrasse et d’un parking enterré. Contrairement à ce qui se pratique généralement outre-Moerdijk, ici pas d’alignement en rang d’oignons. Les logis-conteneurs seront disposés en porte-à-faux, de biais. Il s’agit de « donner un côté aérien au site », explique Wellens. La façade des anciens bâtiments de la rue Magritte sera conservée. Tout ce qu’il y a derrière sera rasé. Entre les apparts-conteneurs, le site déjà arboré sera redessiné en espaces communs verdurés. Les circulations seront pourvues d’une passerelle, d’une place et d’un espace vert côté bord de Dendre. Et d’équipements collectifs divers.

© Xylos sprl/F. Colabufalo ; Bureau Wellens sprl