Des tours aux bio-façades

 
Cite-Vin-Bordeaux-XTU-Archi.jpg

Futuristes, quatre tours torsadées devraient s’élever à Hangzhou-Chine. Particularité? Des façades en panneaux recouverts de… micro-algues pour relever le défi de l’isolation en absorbant le dioxyde de carbone pour produire de l’oxygène. Aux commandes, le bureau français XTU Architects qui a notamment réalisé la Cité du vin à Bordeaux.

En guise de référence, l’agence XTU Architects dispose d’une récente réalisation magistrale à Bordeaux (écho du 22 juin 2016 > FA web), un palais bulbe-icône du vin dessiné tout à l’ode de la dive bouteille girondaise. Le duo fondateur de XTU a voulu y «intégrer dans un même élan l’idée de verticalité et d’horizontalité» en esquissant sa silhouette ronde faite de verre et d’alu doré. A 81 millions €, ce site de loisir culturel tourne en effet exclusivement autour du breuvage vieux de huit millénaires.

Sa tour se dresse à 55 m pour mieux observer les courbes de la Garonne, dans le nord de Bordeaux, à proximité d’un éco-quartier imaginé par l’architecte Nicolas Michelin (agence ANMA), d’une ancienne base sous-marine nazie, de forges et zones d’entreposage. A Hangzhou en Chine, XTU Architects veut utiliser beaucoup de verre itou, mais dans une toute autre configuration. L’agence a imaginé quatre tours en torsion (Dream Towers), parées de bio-façades aux panneaux composés de… micro-algues. Le procédé est en instance de brevet.

Précédent à Hambourg

L’introduction d’une couche de ces organismes vivants entend fournir une isolation naturelle prête à l’emploi, capable d’absorber du dioxyde de carbone et de produire de l’oxygène. «La culture de la micro-algue sur la façade du bâtiment est un processus développé par XTU depuis plusieurs années», indique le bureau d’architecture hexagonal dans un récent communiqué. Le cabinet d’ingénierie Arup est pionnier en matière de façades revêtues d’algues. Ainsi, le premier bâtiment au monde traité de la sorte a vu le jour en Allemagne à Hambourg voici une demi-décennie.

D’autres éléments de la proposition Dream Towers comprennent des panneaux couverts de végétation, des serres et des arbres pour filtrer l’air au sommet des plus hautes tours de verre. La forme des tours et le socle ondoyant les reliant à leur base sont conçus pour que l’eau de pluie ruisselle sur les côtés, au centre et dans les bassins du dessous. Chacune des tours a été thématisée: cuisine avec restaurants gastronomiques et bar panoramique, accueil avec hôtel, spa et salon de beauté, art avec galerie et résidences d’artistes, tertiaire avec bureaux, espaces co-working et accélérateur de start-up.

© Bureau XTU Architects

Par Philippe Golard

Tours-bio-facades-algues-XTU.jpg
Tours-bio-facades-algues-2-XTU.jpg