Gazomètres… résidentiels

 
FA_gazometres-residentiels-1.jpg

Au nord de Londres, dans le genre ‘lieu insolite’, les anciens gazomètres de King’s Cross valent le détour. Le bureau britannique Wilkinson Eyre vient de les transformer en appartements cossus au cœur d’un quartier à la réputation autrefois sulfureuse…  

Au cœur du Grand Londres et à l’est de Wembley, le quartier King’s Cross est surtout connu pour accueillir depuis un peu plus d’une décennie le nouveau terminal TGV Eurostar dans l’une de ses deux gares (St-Pancras). Plus anciennement, ledit quartier ouvrier bourré d’usines décaties, dépôts et bâtiments industriels traînait une réputation sulfureuse due à la prostitution prospère et aux trafics les plus divers y sévissant. Tout cela est à conjuguer au passé car la friche totalisant 54 ha a fait l’objet d’un vaste projet d’aménagements modernes – similaire aux Docklands et Canary Wharf – et de gentrification captant classes moyennes et cadres londoniens. L’un des plans directeurs a été réalisé par Norman Foster & partners, enterré par le krach boursier de 1987.

Datant de la moitié du XIXe siècle, les lourdes silhouettes de sept usines à gaz et gazomètres y dessinent l’horizon de leurs larges cylindres cerclés de fer. Les englobant, le projet de l’aménageur Argent St George.couvre la moitié de King’s Cross (27 ha) et y propose bureaux-commerces, résidences universitaires, logements à mixité sociale, magasins, écoles, équipements, vingt nouvelles rues et dix nouveaux espaces publics gommant les coupures urbaines. Les gazomètres ont fait l’objet d’une spectaculaire reconversion opérée par le bureau d’architecture Wilkinson Eyre (Chris Wilkinson; Jim Eyre) sur concours.

En Suisse aussi

Le projet fait partie du masterplan Allies & Morrisson autour de la gare de King's Cross, tout comme l’immeuble tertiaire signé par Duggan Morris Architects et un mall conçu par Heatherwick Studio.

En définitive, 145 appartements ont élu domicile dans les trois gazomètres de fonte et fer forgé, démontés, réparés et ré-érigés sur le site. Leurs gabarits victoriens et hauteurs différentes suggèrent le mouvement des goussets d’origine, montant ou baissant en fonction de la pression du gaz. Au centre, le quatrième tambour (virtuel) forme une cour ouverte. Le programme se compose d’appartements résidentiels et de quelques penthouses aux jardins sur toit privés, complétés par salle de sport et spa privés, salon d’affaires, nœud loisirs (cinéma, bar, salle à manger).

Chaque ex-gazomètre a été pourvu d’un atrium. Entourant la cour, une série de passerelles circulaires sont interconnectées. Le design intérieur des appartements a été conçu par Jonathan Tuckey Design, travaillant sur mesure. Au N.-E. de Stockholm cette fois, les Suisses Herzog & de Meuron travaillent aussi sur un projet de reconversion de l’usine à gaz Gasklockan désaffectée en habitations. L’armature a été démolie pour faire place à une tour de verre cylindrique (90 m; 28 étages) et d’autres structures, entourées d’une prairie et d’un parc public (Piet Oudolf + LOLA).

© Allies & Morrisson (vue aérienne) ; Wilkinson Eyre Architects

Par Philippe Golard