LLN «centre vibratoire» wallon

 
Agora-Resort-Urbain-1.jpg

De campus universitaire né dans la gadoue, LLN se hisse peu à peu en ville aux services à la panoplie complète. Ainsi, le groupe Martin’s vient d’y ouvrir un hôtel haut de gamme urbain chic dont il a le secret. Comme à Genval, Waterloo, Bruges ou Malines…

Positionné dans le haut de gamme, le groupe Martin’s a développé une collection d’hôtels très particuliers sur le sol belge: Genval, Waterloo, Bruges, quartier européen à Bruxelles, Leuven et Malines –cadre monastique ou église désacralisée comme le Patershof – ou encore un quatre étoiles face au centre d’entraînement des diables rouges à Tubize. Désormais, l’enseigne possède aussi des suites à Louvain-la-Neuve à côté du hall culturel Aula Magna tout de verre vêtu.

Au départ, la société était un simple petit groupe brassicole né au début du XXe siècle avec des bières, pour l’essentiel, ambrées mises au point par John V. Batthiany Martin, débarqué à Anvers et importateur de stout irlandais (Guinness). La Martin’s Pale Ale fera longtemps fureur chez nous. S’élargissant aux sodas, Martin signe une licence exclusive avec Schweppes pour le Benelux et l’Hexagone. L’Indian Tonic était né, dans un château du bord du lac de Genval. Les commandes affluent et feront la fortune de trois générations.

Vaste opération

Au départ de Genval et de son cinq étoiles hôtel-séminaires, la génération actuelle s’est entièrement convertie au secteur hôtelier (10 hôtels, 3 restaurants, 1 espace soins luxe) dans les années 80, en investissant des lieux ou cadres d’exception. Le dernier-né l’est à LLN, sous les auspices du bureau d’architecture Altiplan et du designer-architecte d'intérieur Stéphane Lebrun (atelier Kyo-co) avec un côté ouvert (pôle hôtelier proche du standard passif) vers le lac et un côté fermé (résidentiel) vers la place en fonction des contraintes rencontrées. Finisseur de la dalle néo-louvaniste, le développeur Eckelmans est le ‘roi des kots’, actif dans ce secteur depuis quatre décennies. Présent lors de la récente inauguration (phase 1), John C. Martin évoquait le «rôle fondamental à jouer ici, dans cette ville centre vibratoire et moteur pour la Wallonie.»

Son projet Agora Resort Urbain compte l’hôtel 3 étoiles à 108 chambres est complété de deux ailes, l’une réservée aux courts séjours classiques et l’autre avec des logements plus spacieux, destinés à des séjours plus longs ou à l’année (appart-hôtel). Justifiant le côté resort, des services particuliers desservent l’ensemble: réception, lobby, brasserie bio, bar à vins, espace spa-fitness et wellness, espace co-working. Toute la communauté universitaire comme urbaine pourra y avoir accès. La phase 2 résidentielle devrait s’achever fin de l’automne prochain. Elle concerne trois bâtiments avec des logements de 1 à 4 chambres, à vendre. L’investissement total atteint les … 110 millions €, avec une formule d’appartements-services (environ 2.100 €/mois) pour seniors actifs.

© Altiplan/Atelier Kyo-co

Par Philippe Golard


 
ProjetMarieChactu, city