Nouvel ancrage régional

 
Central-2017-CCRC-2.jpg

Entre Mons et Charleroi, la Cité des Loups continue à penser sa revitalisation profonde. Avant tout le quartier entourant le centre-ville louviériste, le pôle culturel rebaptisé « Central » montre la voie à suivre… 

Fin octobre dernier, FA web l’avait évoqué dans un écho spécifiquement consacré à la résurgence de La Strada, cet immense projet immobilier visant le cœur administratif, culturel et commercial du centre-ville de La Louvière, patrie de Franco Dragone et Jean Louvet. Soit quelque 28.000 m2 (centre commercial) à venir et 16 ha reconditionnés entre hôtel de ville, commerces et gare, objet d’un appel d’offres européen (écho du 31/10 > FA web). Les plans initiaux ont été concoctés par les Portugais de CPU retail et les Belges de Skope, récemment corrigés et revus par le bureau madrilène L35 Arquitectos. L’actualité du moment à La Louvière est pourtant ailleurs, même si elle est située de l’autre côté de l’axe vertébral Guyaux, à deux îlots du projet remanié La Strada (> vidéo YouTube).

Rebaptisé Central, l’ex-Théâtre communal ou centre culturel de la région du Centre (CCRC) organise quelque 200 événements culturels, artistiques, citoyens par saison, rayonnant sur une quinzaine d’entités. Elle ne le fait plus chez elle depuis… 8 ans. Conçu peu avant l’Expo 58 par l’architecte moderniste Paul Emonts à l’enseigne de la piscine communale ou du château Boch, les lieux ont en effet fermé à l’été 2009 pour une session de travaux, initialement de deux ans. Ils auront donc duré près d’une décennie avec changement d’architectes (au départ, le bureau carolo Artpège) et un budget final de… 11,5 millions €.

Thés dansants !

Avec le plasticien liégeois Michel Moffarts (colorisations murs, tissus sièges, rideaux scène, moquette), c’est l’architecte bruxellois Jean-Luc Debroux, spécialisé en patrimoine, qui a finalement remis les lieux aux normes, en conservant le maximum d’existant. Les modifications structurelles ont concerné notamment salle et allée centrale. Ainsi, le balcon a été supprimé pour un long gradin de plain-pied prolongé désormais en douceur jusqu’au parterre. Le grand hall continue d’afficher la structure typique de l’esprit Expo 58, avec des piliers soutenant la pente du gradin modifié (vue 360° ici).

La cage de la scène a elle été portée à quelque 250 m2 ; l’avant a été rendu mobile, à trois positions (haute, moyenne, basse) pour accueillir une programmation très ouverte. De locale à mondiale, la programmation du CCRC devenu Central embrasse en effet arts de la scène (y compris le…cirque), musiques, arts plastiques, expos, cinéma, éducation permanente, ateliers et stages créatifs, cycles scolaires, débats et questionnements. Et de futurs thés dansants publics sur scène ! Obligé durant les travaux de décentraliser ses créations et spectacles (Soignies, Binche, Braine BLC), Central se veut désormais le moteur principal du maillage culturel régional. Ses 954 places en font un des plus grands théâtres de Wallonie.

©  Wilhem & co ;  CCRC


 
ProjetMarieChActu, Follow, city, projetn