Nouvelle tanière olympique ?

 
FA_genval-architecture-icshn-01.jpg

Le centre sportif pour nos athlètes francophones va enfin voir le jour à Blocry, sur le haut verduré de Louvain-la-Neuve. Même rabotée, l’enveloppe élue a été utilisée par les ateliers d’architecture de Genval et Chabanne Architecte pour faire du cousu main couvert.

Rien que le nom filerait des céphalées d’ampleur à n’importe quel quidam normalement constitué: « L’infrastructure couverte pour sportifs de haut niveau » ou ICSHN à la maîtrise d’ouvrage confiée à Sofinpro (filiale infrastructures > groupe Nivelinvest). Mais derrière le vocable technocratique à créditer à la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-Communauté française) se cache tout bonnement le centre sportif pour élites dont notre pays rêve depuis des lustres. Parmi 7 villes concurrentes dont Mons et Liège, finalement Ottignies-LLN a décroché la palme voici déjà une… demi-décennie. Pour réaliser l’outil, l’Atelier d’architecture de Genval s’est inscrit en association momentanée avec l’atelier Chabanne Architecte, qui se targue d’être la quatrième agence nationale hexagonale.

Outre-Quiévrain, Chabanne Architecte constitue en tous les cas un véritable spécialiste des équipements multisports. Il en a conçu des dizaines : Issy-les-Moulineaux, Mougins, Dieppe, Lyon, Courchevel, vélodrome national St-Quentin-en-Yvelines, aréna Alger-Algérie. A Blocry, sur l’une des pointes hautes de LLN, la ville universitaire est déjà dotée du plus vaste complexe sportif couvert du Benelux. L’outil sera bientôt doublé du centre pour élites sportives, infrastructure d’excellence pour nos athlètes qui ne seront plus obligés de se rabattre sur l’étranger pour s’y entraîner dur.

Hall indoor

Le projet, dont la première pierre devrait être posée en cette mi-juin le long du boulevard de Lauzelle, vise à créer un équipement axé athlétisme et disciplines indoor d’une superficie de 11.700 m² livrable en principe en 2018 et jouxtant l’équipement extérieur. Revu sérieusement à la baisse en ces temps de rigueur tous azimuts, cet outil réclamé par les athlètes de haut niveau et leurs fédérations depuis des décennies comprendra notamment un anneau de 200 m et des praticables de compétition d’athlétisme en salle. Mais aussi une ligne droite d’entraînement et une zone d’entraînement pluridisciplinaire : sauts, lancer du poids, arts martiaux, gym, tennis de table, badminton, etc.

Rabotée de 70 à une trentaine de millions €, l’infrastructure néo-louvaniste disposera aussi d’une piste d’échauffement (4 couloirs de 250 m), d’une salle de mise en condition physique, d’espaces de rangement pour le matériel spécifique, et de locaux paramédicaux (contrôle anti-dopage, suivi médical, kiné, récupération). Enfin, des tribunes et des espaces accueilleront public, fans et entourages. A ses côtés, l’enveloppe rabotée prévoit tout de même un mini-programme immobilier : construction d’un nouvel hôtel Adeps (7 millions € ; une quarantaine de chambres), quelques bureaux, horeca. Et de l’achat de matériel de compétition pour un peu moins d’1 million €.

© AAdG/ Atelier Chabanne Architecte