Nouvelles vies côté Bourse

 
ALTIPLAN-tour-Astro-Bruxelles.jpg

A l’été 2018, on connaîtra le sort définitif de l’ancien siège central bruxellois de l’ex-Orbem chargé de remettre les sans emplois sur les rails. Divers grands bureaux d’architecture sont dans les starting-blocks…

Sur les boulevards centraux de Bruxelles, face à la Bourse, l’ancien siège d’Actiris sort de sa torpeur. L’organisme régional de remise à l’emploi (ancien Orbem) a en effet quitté l’hyper-centre pour rejoindre la tour Astro (107 m ; 33 étages ; 53.000 m²) rénovée à grands frais après désamiantage (écho du 4/4/2016 > FA web) sur le haut du Pentagone bruxellois. Complètement désossé, le squelette de béton du gratte-ciel a été rhabillé de nouveaux atours alliant en façades acier inoxydable et vitrage haute performance. Le tout a été conçu par le bureau belge Altiplan Architects (B) et son confrère hispanique Estudio Lamela (Madrid).

L’année dernière, contre loyer d’un peu plus de 7 millions €/an, Actiris y a pris ses aises, occupant la totalité de l’immeuble. L’organisme bruxellois y a bientôt été rejoint par son pendant flamand VDAB, mais aussi Bruxelles-Formation, Werkwinkel Brussel et Tracé Brussel. Au printemps 2016, la propriété des lieux parés désormais d’une peau modulaire de verre bleuté est passée aux mains de Patrizia France, filiale de Patrizia Immobilien AG mandaté par un consortium d’investisseurs coréens. Entre-temps, on en sait un peu plus sur le sort de l’ancien siège Actiris du centre-ville, en quinconce de l’ex-temple financier déserté sur lequel planchent les bureaux Robbrecht en Daem et Baneton-Garrino.

Cap 2018

Parmi une quinzaine de dossiers de candidature à l’acquisition (vente à conditions), la Société d’Aménagement urbain (S.A.U.) – agissant pour la Région bruxelloise, proprio des lieux – a retenu une short-list de 5 candidats-acquéreurs renforcés par nombre d’équipes de conception. Sur quelles bases s’est opéré ce choix ? Leurs références et vision à propos du redéveloppement du bâtiment du quartier boursier proche de la Grand’Place. Il s’agit de :

Fixée pour affronter la seconde phase de la sélection, cette demi-dizaine d’équipes doit à présent remettre - chacune - un projet détaillé détaillant vision urbanistique, savoir-faire, créativité architecturale, proposition de programme bien charpentée, planning réaliste. Le tout doit parvenir à la S.A.U. pour début mars 2018. A l’issue de l’analyse des offres déposées phase 2, le para-régional désignera la meilleure d’entre elles. En principe, ce sera à l’été 2018.

©  Altiplan + estudio Lamela ; S.A.U. Bruxelles  


 
ProjetMarieChActu, Follow