Retail : toujours plus de jeunes briques

 
FA_La-Strada-La-Louviere1.jpg

A quelques jours de l’ouverture des futurs 100 000 m2 de Rive gauche à Charleroi Ville basse, le secteur ‘retail’ belge triture son boulier compteur. Et refait ses comptes.

Atonie ?

C’est imminent : la plus grande ville wallonne s’apprête à fêter en grandes pompes l’ouverture de Rive gauche sur sa place Verte jusqu’à la place Buisset (côté Sambre). Aux 20.000 m2 d’allées-couloirs et un axe central sinusoïdal tout en courbes, le temple commercial urbain est ouvert sur la ville et se traverse de part en part. Au total, il affichera dans le futur 100.000 m2, dont plus du tiers en surfaces de vente (95 enseignes aux vitrines habillées de bois) surplombées de deux grandes verrières.

Désormais, Rive gauche en parachèvement côté commercial habille la ville basse sur une conception du bureau bruxellois DDS & partners et diverses autres guest stars (notre dossier dans Focus Archi 7, pp. 6-8). Même s’il reste des opérations ultérieures (hôtel, logements, auberge de jeunesse) que FA web a déjà évoqué (écho du 9/1). Mais alors que 2016 a enregistré une moindre fréquentation dans les seize plus importants shopping centers belges (chiffres ICSC- Belgian Luxembourg Council of shopping Centers), il se construit et se rénove toujours plus de temples commerciaux sous nos cieux.

Don d’ubiquité

A côté des tout neufs Dockx Bruxsel (conception Art & Build) ouvert en octobre 2016 et Rive gauche hissant le pavois dès ce 9 mars, d’autres mastodontes se profilent. A Bruxelles, Neo I-Europea (masterplan KCAP Architects & Planners ; bureau Viguier & associés + A&B) et dans sa banlieue flamande, Uplace à Machelen-Vilvoorde. Côté Wallonie, les temps restent incertains à Verviers (Les Rives de Verviers ; 19 à 20.000 m2) avec Urbanove, son promoteur, récemment empêtré en procédure de réorganisation judiciaire. Longtemps ankylosé sous cette PRJ, le promoteur cherche toujours les bons capitaux pour endosser le costume imaginé - comme à Charleroi - par DDS & partners.

Du même opérateur, Côté Verre à Namur (23.000 m2) hiberne. A La Louvière, prévus sur les 16 ha de l’ex-manufacture Royal Boch au centre-ville, La Strada et ses 38.000 m2 -comprenant aussi un demi-millier de logements- rongent leur frein. Dessiné par les Espagnols du buro arquitectos L35 aux nombreuses références retail, le projet à 10 ans et actuellement gelé pâtit de la concurrence des autres centres wallons (Rive gauche, Mons, Nivelles). Quant à L’Esplanade à Louvain-La-Neuve, cédée par Wilhem & co à Klepierre, son extension (bureau Jaspers-Eyers & partners ; voir la vidéo ici) la portant de 30 à 50.000 m2 d’ici 2020 doit encore se débarrasser de toutes une série de freins et de frondes répétées.

© DDS & partners ; buro L35/Wilhem & co