Visions sportives très… XXIIe siècle

 
FA_Sittard-sportzone-1.jpg

Depuis juin dernier, les Pays-Bas possèdent une zone sportive 3.0 assez unique en son genre dans sa partie la plus orientale, entre Belgique et Allemagne. Derrière son gigantisme assumé, des bureaux archi et paysager plutôt innovants… Tels Maurer United Architects, et pt-architecten nl.

Début de cette décennie, les bureaux néerlandais Maurer United Architects, fondé en 1998 et basé à Maastricht, BuroStub et les archi-ingénieurs de Povše & Timmermans (pt-architecten nl) développaient l’ambitieux projet Sportzone Limburg (video > 3’ 16’’) pour Sittard-Geleen. Au nord de Maastricht et Liège, cette région industro-innovante est largement pourvue en parcs d’affaires aux architectures ultra-contemporaines. En son sein, ces bureaux ont imaginé une vaste zone sportive accueillant stade (Fortuna Sittard), campus sports Fitland, halls, salles et lieux d’entraînement (handball, athlétisme, escalade, hockey), installations diverses, wellness, hôtel et congrès.

Dans ce gigantesque complexe, ces bureaux pensant autrement ont ainsi placé le plus grand mur d’escalade des Pays-Bas en surplomb d’une des tribunes indoor… Faisant bien des envieux, l’outil à vocation régionale voisine également depuis juin dernier le Tom Dumoulin Bike Park (animation 3D en 2’ 55’’ comme si vous y étiez sur 2-roues) unique en son genre, à 2 millions €. Concentrant tous les besoins du patinage en ligne, des skaters et de l’ensemble des catégories vélo – coureurs pros, mountainbikers, adeptes bmx, jeunes, cyclistes du dimanche, … –, ce parc sécurisé de 6 ha affiche 50 parcours… différents. Sur 3,2 km, il comprend toutes les hypothèses que la petite reine peut rencontrer en situations réelles : route, pistes, cols, faux plats, montées raides, etc.

Des amateurs au gratin mondial

Cette demi-centaine de difficultés simulées est reprise dans un road book synthétique réduit à une page. Six d’entre eux peuvent être empruntés simultanément. On y retrouve aussi tous les types possibles et imaginables de revêtements, jusqu’à un segment pavé rappelant les tronçons des classiques nordistes comme Paris-Roubaix. Des associations cyclistes et amateurs à l’élite du cyclisme mondial, chacun peut y enchaîner des ascensions d’1 à 2,5% jusqu’à… 22,5%. Ou des virages techniques.

Le parc a été ouvert en juin dernier par le Néerlandais Tom Dumoulin (équipe Sunweb), l’une des stars du moment du circuit cycliste mondial aux côtés des Froome, Quintana, Yates, Contador, Valverde, Roche. Vainqueur mi-août du BinckBank Tour (ex-Eneco) et du Giro 2017, l’un des trois grands tours annuels (Italie, France, Espagne), Dumoulin a donné son nom au circuit à prétention mondiale. Jusqu’au 1 octobre, les lieux sont en accès gratuit 7 jours sur 7 (sauf exceptions : grilles réservées, événements), parfois utilisables en nocturne. Un budget d’1 million €/an durant une décennie permettra autant de développements.

© Maurer United Architects ; BuroStub ; Sittard-Geleen