Wavre a son « signal de Botrange »

 
FA-hall-culturel-Wavre1.jpg

Elle surplombera l’autoroute des Ardennes. La ville du Premier Ministre aura en effet bien son gratte-ciel, conçu par le bureau Arte Polis. Le permis d’urbanisme vient d’être délivré ce mardi 10 janvier. Non loin, un nouvel outil culturel prometteur a bien choisi son moment pour sortir de terre.

Signal d’entrée

Ce ne constituera certes pas le point culminant du pays, mais ce sera tout de même le plus haut bâtiment en Brabant wallon. A deux pas de la gare de la cité du Maca, sur Bierges, l’ancienne vinaigrerie des Dothey (marque L’Etoile) – la production a été délocalisée aux Pays-Bas en 2007 – va en effet céder la place à un… gratte-ciel culminant à 120 m (notre écho du 10/11 sur FA web). Ainsi vient d’en décider l’urbanisme wavrien en ce début d’An neuf en accordant un permis unique à la future infrastructure imaginée par le bureau bruxellois d’Arte Polis. Son mentor Aldo Sanguinetti a notamment fait ses armes à l’Atelier d’architecture de Genval (fondé par André Jacqmain).

Curieuse destinée pour ce lieu délaissé, sauf par quelques squatters et drogués : il vient de faire l’objet d’un incendie d’origine vraisemblablement criminelle. La partie arrière a été entièrement ravagée par les flammes. Les lieux étaient promis, de toute manière, à la démolition. En prenant la forme d’une tour-hôtel à 200 chambres et une vingtaine d’apparts-hôtel, le futur gratte-ciel de 24.000 m2 (lire ici le dossier de presse) s’y épanouira en 2020. Il sera complété de quelques fonctions supplémentaires : bureaux, espaces ‘incentive’ et conférences, loisirs (restaurant panoramique, bar, espace fitness, piscine). Son cœur de cible : les hommes d’affaires, pour répondre notamment aux besoins des entreprises des parcs scientifiques proches, de l’université de LLN et de clientèles diverses.

Socle multidirectionnel

En béton architectonique, la tour de 30 étages hors sol reposera sur un socle d’un peu moins de 6.000 m² à toiture verte. Les développeurs prévoient deux années de chantier, lequel pèsera une quarantaine de millions €. Dans la skyline de Wavre, sa hauteur tutoiera le parc de pylônes émetteurs de la Rtbf, et dans une moindre mesure les attractions hautes du parc de loisirs Walibi, de l’autre côté de la E411. Reposant sur ce socle constitué de trois volumes (fonctions annexes) en porte-à-faux et aux directions différentes, la tour aux façades aux vitrages clairs et revêtement en acier y côtoiera bientôt futurs hall culturel polyvalent (ancien site du roller-skate) et piscine communale.

Prévu pour fin 2018, ce hall culturel voisin de 10.000 m2 dont le concours a été remporté par l’A.M. MontoisPartners-ADE et SNC Lavallin sort, lui, déjà de terre depuis octobre dernier, sur l’ancien site du rollerskate. Ce projet à 26 millions € additionnera bientôt cinéma, salle de concerts (1.800 places), scène de 300 m2 - l’une des plus grandes du pays -, salles polyvalentes, bibliothèque, restaurant, espaces verts et miroir d’eau en fronton de parvis. Le hall culturel polyvalent ne rejoindra pas la cohorte des centres culturels subsidiés existants en Fédération Wallonie-Bruxelles.

© Arte Polis ; AM Montois ADE